Nuits Blanches La vidéo n'est pas disponible

réalisé par : Luchino Visconti

avec : Maria Schell, Marcello Mastroianni, Jean Marais

C’est après « Bellissima » avec Anna Magnani et « Senso » avec Alida Valli et Farley Granger et avant « Rocco et ses frères  » et « Le Guépard » que Luchino Visconti tourne de janvier à mars 1957« Notti Bianche » (Nuits blanches) d’après « Les Nuits blanches de Saint Petersbourg » de Dostoïevski. Pour Alberto Moravia « Visconti a poussé délibérément la manière expressionniste jusqu’à une atmosphère plus théâtrale que cinématographique en particulier dans la séquence de la rencontre avec la prostituée (autre personnage typique de l’expressionnisme) et de la rixe, dans les deux apparitions au début du film, du locataire et surtout dans la promenade en barque, sur ces canaux kafkaïens sur les rives desquels, on ne sait pourquoi, gisent immobiles, autour de feux languissants, de nombreux sans-logis et mendiants. » « Il faut – écrivait  Jacques Doniol-Valcroze dans « France Observateur – se laisser emporter dans cette sombre méditation sur l’amour et son injustice. Il faut vivre tout près des héros ces longues nuits d’attente, alternant avec eux l’espoir et le désespoir, la confiance et la  solitude. Il faut se perde dans ce labyrinthe et laisser le passé venir envahir le présent sans crier gare. »

Patrick Brion




Mario, jeune employé de banque, rencontre Natalia un soir au bord d'un canal. Le comportement de la jeune fille l'intrigue. Il revient, la retrouve et découvre bientôt qu'elle attend l'homme qu'elle aime qui lui a donné rendez-vous un an auparavant au bord du canal. Mario va tenter et presque réussir à se substituer à cet amour qui lui semble désormais improbable.
Télécharger l'application France tv