Emőke Baráth et Nathalie Stutzmann au Festival de Sablé La vidéo n'est pas disponible
L'opéra imaginaire de Haendel, "Il duello amoroso" Compositeur allemand naturalisé britannique emblématique de la période b aroque, Haendel a opéré une synthèse des musiques de son temps et composé environ quarante opéras. Dans ses partitions, les personnages masculins chantent souvent avec des tessitures aigues (sopranos et altos), ce qui explique qu'ils soient également interprétés par des femmes travesties. D'une grande finesse psychologique dans l'écriture de ses rôles et également attentif aux couleurs de l'orchestre, Haendel propose une œuvre lyrique singulière. Centré autour de la vie amoureuse d'un couple, l'opéra "Il duello amoroso" puise dans ce patrimoine, dans les airs et duos les plus célèbres (issus de "Giulio Cesare", "Rinaldo"...) ainsi que dans les opéras moins connus. Il a été créé en 2012 par Nathalie Stutzmann à à Monte-Carlo. Emőke Baráth et Nathalie Stutzmann Formée au piano et au basson, Nathalie Stutzmann mène une carrière sur le devant de la scène musicale, en tant que chef d'orchestre et chanteuse. Elle est considérée comme une des rares voix authentiques de contre-alto et a créé en parallèle son propre ensemble instrumental, dont les musiciens jouent sur instruments baroques et modernes. Elle a collaboré plusieurs fois avec la jeune soprano hongroise Emőke Baráth, une artiste de premier plan sur la scène baroque notamment.
Télécharger l'application France tv