France.tv - Programmes et replay des chaînes France Télévisions

présenté par : Elise Lucet

Vous consultez constamment votre smartphone sans raison particulière ? Vous n’imaginez pas vous en séparer ? Vous paniquez quand ... votre niveau de batterie est faible ?

Alors vous êtes peut-être atteint de « nomophobie » : un mot inventé il y a quelques années pour décrire l’angoisse de se retrouver sans téléphone portable.

Les Français passent en moyenne deux heures par jour sur leur smartphone, un chiffre qui augmente chaque année un peu plus. Les portables sont devenus indispensables à notre vie, ils nous permettent de communiquer avec nos proches, de nous divertir, de nous informer, ils ont révolutionné notre quotidien mais parfois jusqu'à l'excès. 

Sommes-nous tous accros aux écrans ?  Quels sont les dangers pour notre cerveau ? Peut-on échapper à l’hyperconnexion ?   Envoyé spécial explore les mystères de notre dépendance numérique.     Ma vie sans portable   Rodolphe a 14 ans, c’est un ado épanoui, très bon élève de 3ème qui passe en moyenne 6h30 par jour devant des écrans.
Séverine, 42 ans, standardiste et mère de deux enfants est quant à elle rivée sur son smartphone 5h30 par jour. Tous les deux reconnaissent que les écrans prennent beaucoup de place dans leur vie.   Pour Envoyé spécial, ils ont pourtant accepté de relever un incroyable défi : se passer complètement de leur smartphone pendant deux semaines. A la place, nous leur avons confié un téléphone basique sans accès à Internet.   Comment vont-ils vivre ce « sevrage » ? Réussiront-ils à tenir sans réseaux sociaux, sans applications ni vidéos ?   Chaque jour, ils ont tenu pour nous un journal de bord où ils partagent leurs états d’âmes, leurs progrès, leurs angoisses.   Cette expérience de déconnexion numérique changera-t-elle leur rapport aux écrans ?     Un reportage de Romain Boutilly, Elodie Delevoye et Adrien Bellay       Les drogués du numérique
L’abus des écrans met-il notre cerveau en danger ? Y a-t-il un risque pour notre santé mentale ? A Austin au Texas, une clinique spécialisée dans l’addiction accueille depuis deux ans des « drogués du numérique ».
Comme Denton, 23 ans, qui passait plus de dix heures par jour à jouer à des jeux et à regarder des vidéos. Ses parents inquiets ont déboursé 18 000 euros pour cette cure de désintoxication. Au programme pendant deux mois : sevrage, séances de psychothérapie et ateliers en plein air pour se reconnecter avec le monde réel.   A Tulsa, en Oklahoma, deux chercheurs, éminents spécialistes en neurologie, participent eux à la plus vaste étude jamais réalisée sur les effets des écrans.
Partout aux États-Unis, 11 000 enfants vont être suivis entre leurs neuf ans et leurs 19 ans afin de mesurer l’impact sur leur cerveau de l’usage des smartphones et tablettes. Ces scientifiques ont déjà fait une première découverte explosive : le cortex, c’est-à-dire la matière grise, diminuerait plus rapidement chez les enfants qui utilisent beaucoup les écrans !     Une enquête de Virginie Vilar, Antoine Husser et Marielle Krouk    
Les repentis des applis   Ils sont ingénieurs de talent ou programmateurs surdoués. Ils ont inventé l’iPhone qui a envahi la planète en quelques mois, mis au point les algorithmes qui ont fait la fortune de Youtube, Facebook ou Google. Et pourtant aujourd’hui, ils regrettent, ils disent même avoir créé un « monstre » !   Dans la Silicon Valley, aux États-Unis, nous sommes allés à la rencontre de ces repentis des applis : quand ils travaillaient pour les géants du numérique, leur mission était de rendre toujours plus dépendants des millions de personnes à travers le monde ; aujourd’hui, ils appellent à la déconnexion numérique et prêchent pour une société libérée des écrans.   Pour se racheter une conduite, ces pionniers du smartphone font carrément machine arrière et créent désormais des applis pour… bloquer l’accès aux applis ou encore des portables dont la seule fonction est de pouvoir… téléphoner !     Un reportage d’Yvan Martinet, Yann Moine et Karim Annette