présenté par : Elise Lucet

Très chers colis !   Le e-commerce ? Rien de plus simple : ... quelques clics et votre colis arrive. Votre produit finalement ne vous plaît pas ? Ce n'est pas la bonne taille, la bonne couleur ? Pas de problème : le retour-produit vous permet de le renvoyer. Ce service, souvent gratuit, a permis notamment aux ventes d'e-commerce d'exploser : + 38 % en un an. De grandes marques ont fait de cette facilité du retour un argument commercial.  Mais ce service a un coût... écologique : Envoyé Spécial révèle que ces articles renvoyés peuvent parfois parcourir en camion ou en avion des milliers de kilomètres afin d'être reconditionnés dans des centres de logistique disséminés partout en Europe, pour être remis en vente... Et réexpédiés ! Quant aux produits rendus inutilisables et eux aussi renvoyés par les consommateurs, certains finissent dans des déchèteries de pays d'Europe de l’Est...   Un reportage de Jessica Bertaux, Guillaume Cahour, Colin Guillemant et Antony Journo avec STP productions     "Un cirque sans animaux ?"   Des éléphants qui font le poirier, des tigres qui se jettent à travers des cercles de feu : ces numéros traditionnels de cirque ne seront bientôt plus qu’un souvenir. Une loi interdira d’ici 5 ans la présence d’animaux sauvages dans les cirques itinérants. Au grand désespoir des professionnels comme Roger, dont la famille est sur les routes depuis des générations. Sous son chapiteau, des fauves, des éléphants, des chameaux, des zèbres dont il assure prendre le plus grand soin. Il ne comprend pas ce qu’il considère comme un acharnement contre le monde du cirque. Lors de notre enquête, nous assisterons aussi à la plus grosse saisie d’animaux sauvages réalisée en France : 10 tigres retirés à leur propriétaire, dresseur de cirque et soupçonné de maltraitance et de détention illégale d’animaux sauvages. Nous rencontrerons aussi André Bouglione, issu d’une dynastie de dresseurs, qui a lui trouvé une solution pour le moins originale : il a lancé un éco-cirque où les animaux sont remplacés… par des hologrammes !      Un reportage d’Auriane Baudin, Elisa Hélain, Jacques-Olivier Bénesse et Marielle Krouk  avec CAPA presse       La malédiction du pangolin   Avec son museau, ses écailles et sa longue queue, le pangolin est devenu mondialement célèbre quand il a été accusé, à tort, d'être à l'origine de l’épidémie de coronavirus. Mais sa véritable histoire est celle d'un mammifère en voie d'extinction, victime d'une traque et d'un trafic impitoyables, dont Envoyé Spécial a remonté la piste en Afrique et en Asie. Sur les berges du fleuve Congo, sa chair est réputée comme la meilleure de la brousse. Sur les marchés, l’animal s’échange contre quelques euros. Mais à Kinshasa, il est revendu à prix d’or et dégusté à la table des meilleurs restaurants. Plus rentable encore : le business de ses écailles, très prisées en Asie pour leurs supposées vertus médicinales. A Hanoï, au Vietnam, les écailles, arrivées clandestinement d'Afrique, se vendent jusqu’à vingt fois plus chères. Un produit officiellement interdit mais toujours vendu sous le manteau.   Un reportage de Guillaume Lhotellier avec Yemaya Productions    
Télécharger l'application France tv