Une vraie boucherie La vidéo n'est pas disponible
C’est un métier à double tranchant. Boucher : hier respecté par tous, aujourd’hui éreinté par certains. La cause végane et ... les scandales alimentaires bousculent les travailleurs de la viande. Artisans de quartier ou salariés de grande surface, ils doivent se réinventer. Une vraie boucherie donne à voir leur quotidien et laisse s’exprimer une parole… crue.     Comment peut-on être boucher ? La viande est aujourd'hui devenue une matière sensible. Ceux qui la travaillent et la mettent en vitrine subissent parfois le rejet du public. Réchauffement climatique, maltraitance animale : les bouchers doivent se réinventer. Patrons ou apprentis, hommes ou femmes se racontent derrière le billot, à l'école, ou devant la clientèle.
Il y a Denis, boucher depuis 46 ans, établi dans le Tarn. Il transmet à son apprenti Lucas l’art de donner « un coup de couteau, et pas deux ».
Il y a Hervé, boucher dans la Loire, et son père Marc. Hervé qui élève ses bêtes et s’y attache. Marc qui les mène à l’abattoir et trouve son fils trop sensible.
Il y a aussi les nouveaux venus. Jorge, un cadre sup’ reconverti. Amandine, pionnière car femme dans un monde d’hommes. Ou Mustapha, venu par la mer de sa Côte d’Ivoire natale. Mustapha qui trouve « un peu bizarres » tous ces débats qu’ont les Français sur la viande…
Télécharger l'application France tv