réalisé par : Mohamed El Khatib

On oublie souvent que les enfants, témoins privilégiés des disputes qui précèdent les divorces, doivent eux aussi « refaire leur vie ». Dans « La dispute », des enfants prennent la parole et la caméra pour nous raconter la séparation de leurs parents.
Ce documentaire sera suivi d'un débat animé par Marie Drucker avec Clémence Prompsy, psychologue familiale et Cécile Mamelin, vice-présidente de l’USM (Union Syndicale des Magistrats).
  Quand leurs parents ont divorcé, les enfants n'ont pas eu leur mot à dire. Des psychologues, des juges, des experts ont longtemps parlé et agi à leur place. Pourtant, ils avaient compris depuis longtemps que leurs parents se sépareraient, en se préparant déjà à la nouvelle vie qui s'imposerait à eux. Ils ont pris une caméra pour raconter et donner leur version de l'histoire. Ils chercheront à comprendre, à confronter leur vécu avec ceux qui sont les acteurs principaux de la séparation, avec leur propres mots et leur regard.   La séparation est un événement subi par les enfants et sur lequel ils n’ont que très peu de prises. Il ne s’agit pas ici d’accabler les parents, qui, la plupart du temps, font « comme ils peuvent », mais plutôt de chercher à comprendre la façon dont ils ont envisagé de prendre la parole, d’expliquer ou non la rupture à leurs enfants. Le film relie ainsi la « culture enfantine », avec ses symboles, ses schémas de pensée, au monde des adultes, dans la mesure où les enfants évoluent dans un univers que les adultes ont décidé et défini pour eux. Ce sont les enfants qui interrogeront également les parents derrière la caméra. Ils chercheront à comprendre, à confronter leur vécu avec ceux qui sont les acteurs principaux de la séparation, avec leur propres mots et leur regard.    Biographie de Mohamed El Khatib    Auteur, metteur en scène et réalisateur, Mohamed El Khatib développe des projets de théâtre documentaire singuliers dans le champ de la performance, de la littérature ou du cinéma. À travers des épopées intimes, il invite tour à tour un agriculteur, une femme de ménage, des enfants, à co-signer avec lui une écriture du temps présent. Après Moi, Corinne Dadat qui proposait à une femme de ménage et une danseuse classique de faire un point sur leurs compétences, il a poursuivi son exploration de la classe ouvrière avec la pièce monumentale Stadium, qui convoque sur scène 58 supporters du Racing Club de Lens. Il a obtenu le Grand Prix de Littérature dramatique 2016 avec la pièce Finir en beauté où il évoque la fin de vie de sa mère. Son texte C’est la vie, primé par l’Académie française, vient clore ce cycle sur la question du deuil, qui démontre qu’une comédie n’est qu’une tragédie avec un peu de recul… Enfin c’est au cinéma qu’il aborde la question de l’héritage dans son film Renault 12, road movie entre Orléans et Tanger.
Télécharger l'application France tv