L'amour (presque) parfait
Disponible en intégralité jusqu'au 30 septembre
Série française (6x52 min) | Le cœur ne ment pas. C'est bien le seul.

À propos

Avec Maud Baecker (Jul), Nadia Roz (Ava), Isabelle Vitari (Manon), Tom Leeb (Stéphane), François Vincentelli (Max), Évelyne Bouix (Anne), Antoine Duléry (Vincent)...

 

Allongée sur la banquette arrière du taxi qui la ramène chez elle, après le mariage mouvementé de sa petite sœur qui a eu le mauvais goût de se marier avant elle, Julie, surnommée Jul, 36 ans, coche toutes les cases du test de la parfaite loseuse : larguée, sans enfants, au chômage, bientôt quadra, maladroite… ce qui évidemment lui confirme, si elle en doutait encore, que sa vie est foutue ! Mais un coup de téléphone va changer la donne ! Au bout du fil, Max lui fait une sublime demande en mariage. Si elle accepte sa proposition, il lui donne rendez-vous dans trois jours dans le bar où ils se sont rencontrés. Jul est extatique, jusqu’au moment où elle comprend que le téléphone qu’elle serre frénétiquement contre elle n’est pas le sien mais celui qu’une autre a oublié dans le taxi et que de toutes façons elle ne connaît aucun Max.

 

Bouleversée par cette sublime déclaration d’amour, Jul, avec l’aide de ses deux meilleures amies, Ava et Manon, décide de ne pas prévenir la veinarde, à qui Max vient de proposer de se marier.  C’est maintenant ou jamais à Jul de se lancer dans la plus grande aventure de sa vie : retrouver, séduire et épouser cet homme idéal… quitte à bafouer tous ses principes !

 

L’amour (presque) parfait raconte avec humour qu’il ne faut jamais perdre espoir et que l’amour parfait existe… mais qu’il est pluriel, volatile, capricieux, étonnant, caché, imprévisible, et qu’il est souvent bien loin de l’image que l’on s’en fait !

 

L’amour (presque) parfait raconte surtout des histoires d’amour(s) à travers le parcours de plusieurs personnages, des hommes, des femmes, de leurs positionnements dans la société, de la féminité et de la masculinité, du fantasme, du mensonge, des tabous, du désir et de ce que l’on en fait. Pour conclure que, définitivement, il n’y a pas d’amour exemplaire.

toutes les vidéos
Fermeture de la bannière
Découvrez l’application France TV installer
Télécharger l'application France tv