Chroniqueur : Jeff Wittenberg     Jeff Wittenberg reçoit Grégory Doucet, le nouveau maire EELV de la ville de Lyon.   C'est ... l'une des surprises qui a marqué ce second tour des élections municipales 2020 en France, l'élection de Grégory Doucet à la tête de Lyon. Il succède ainsi à Gérard Collomb après 20 ans de règne,  en arrivant largement en tête avec plus de 50 % des voix et plus de 20 points d'avance sur ses adversaires. A la tête d'une coalition EELV-PS-PCF-LFI, quelle va être sa stratégie pour le futur de la ville ? A-t-il des ambitions nationales pour 2022 ? Il répond aux questions de Jeff Wittenberg dans les 4 vérités.    Écologie : Quelle politique dans les villes ?    Nouveau visage de la vague verte qui a déferlé sur la France, Grégory Doucet est un novice à ce niveau. Cadre chez Handicap International, le nouveau maire de Lyon était en charge des opérations en Afrique de l'Ouest. Il a gravi les échelons pour arriver à ce niveau aujourd'hui. Et pour lui, cela n'a rien d'une surprise.    « A Lyon, les marches pour le climat ont connu un succès incroyable. Cette vague verte s'est traduite de manière politique mais elle existe depuis longtemps dans la population. Les Français ont envie que le pays s'engage dans la transition écologique (...) Cette transition va être la meilleure alliée de l'économie. On a besoin de transformer notre société au changement climatique. Toutes les entreprises qui sauront adapter leur mode de production pour s'engager dans la transition écologique seront celles qui demain vont être florissantes ».    Des mesures fortes comme la limitation à 30 km/h de la circulation en ville font parti du programme de Grégory Doucet. Ses adversaires mettent en doute les capacités de l'homme de 46 ans à réussir à maintenir son cap dans la capitale des Gaules.    « Passer la ville à 30 km/h ne va pas avoir d'influence sur l'économie. Il s'agit d'apaiser le mode de vie des gens de manière à pouvoir faciliter la vie de tous. Ce qui m'importe, c'est de rendre Lyon 100% marchable et 100 % cyclable. Pour cela, on a besoin de limiter l'emprise de la voiture en ville sans l'interdire. On va simplement rééquilibrer les espaces publics (...) Pour Bruno Bernard le nouveau président de la métropole lyonnaise et moi-même, il est fondamental de mettre en place une coordination des territoires pour qu'on pense à la qualité de vie des habitants pas uniquement sur des petits bassins de population mais sur plusieurs territoires en même temps ».    Verts : des ambitions nationales en 2022 ?    Dans une interview accordée à la presse quotidienne régionale, Emmanuel Macron a confirmé que dans sa logique de 'reconstruction', il y aura une nouvelle équipe mais n'a pas apporté davantage de précisions sur ses intentions. Le président de la République laisse la place potentiellement ouverte aux candidats écologistes d'intégrer le gouvernement.    Grégory Doucet constate que le président « a eu plusieurs étapes de prise de conscience écologique ». Reprenant l'échec de Nicolas Hulot à mettre ses idées en place au sein du gouvernement ou sur les propositions de la Convention Citoyenne pour le climat , le maire de Lyon « attend des actes plus formels ».   Il n'est pas question pour lui d'être le candidat écologiste à la présidentielle 2022 pour contrer un éventuel duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen au deuxième tour. « La question de 2022 ce n'est pas ma priorité aujourd'hui. La question de la personne n'est pas du tout d'actualité, c'est plus l'établissement de la méthode qui m'intéresse. Donnons-nous le temps de préparer un projet politique pour le pays ».
Télécharger l'application France tv