Chroniqueur : Jeff Wittenberg      Jeff Wittenberg reçoit Gérard Larcher, président du Sénat   Le président de la République ... va s’exprimer ce soir (mercredi 14 octobre) lors d’une interview sur France 2 et TF1. Plusieurs pistes ont été abordées pour tenter de freiner le nombre de contaminations du coronavirus comme un couvre-feu dans certaines grandes villes de France, plus touchées par la pandémie. Le président du Sénat est l’invité des 4 vérités.     Covid-19 : un durcissement inévitable     C’est une interview très attendue par les Français, celle du chef de l’État durant cette deuxième vague de Covid-19. Mardi, 12 993 nouveaux cas positifs de coronavirus ont été enregistrés, selon le bilan quotidien de Santé publique France. L’hôpital de son côté tire déjà la sonnette d’alarme sur le manque de lits de réanimation. Pour Gérard Larcher, il est temps pour Emmanuel Macron de fixer un cap.
« Selon le professeur Pittet, nous avons fait défaut d’anticipation, de préparation et de gestion. Il nous faut une prise de parole qui soit claire, il faut des Français au travail, des enfants à l’école et à tout prix éviter la cessation des soins non-Covid. Je crois aussi aux limites des appels à la responsabilité, donc le chef de l’État doit prendre en lien avec les élus, des décisions fortes qui s’appellent couvre-feu ou confinement territorialisé. Nous devons tous accepter de faire des efforts comme a pu le faire la Guyane. Grâce au couvre-feu, la circulation du virus a été réduite de 50%. »   De nombreux parlementaires au Sénat et à l’Assemblée nationale ont évoqué des risques de rébellion, de fronde de la part des citoyens qui ne comprendraient pas de nouvelles restrictions de liberté. « Il faut de la pédagogie, une prise de parole claire et non multiple mais aussi l’autorité. Nous attendons du président, qu’il incarne cette clarté, qu’il fixe un cap, une stratégie et une méthode. Dans une démocratie, nous sommes capables de dépasser tous les clivages pour l’intérêt du pays. »     Policiers : des réponses insuffisantes ?     L’édition 2021 du Salon de l’agriculture a été annulée pour éviter une trop grande circulation de la Covid. Quid des élections régionales qui doivent se tenir les 14 et 21 mars ? « Le rythme démocratique doit suivre celui de la société, si la crise sanitaire impliquait à ce moment-là une restriction des déplacements, on devrait en tirer les conséquences. Je pense que c’est une décision à prendre en début d’année en fonction de la situation sanitaire. »   Le malaise est grandissant dans la police, frappée ces derniers jours par des actes ultraviolents en région parisienne. Les syndicats de policiers sont ressortis relativement satisfaits sur le plan matériel après un entretien avec le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Pour Gérard Larcher la priorité est de « fixer des objectifs et rétablir l’ordre républicain ». « Faisons-en sorte que la République soit partout, que la laïcité soit enfin retrouvée. »
Télécharger l'application France tv