présenté par : Laurent Bignolas

Chroniqueuse : Caroline Roux       En France, Alain Fischer est appelé ‘Monsieur vaccin’ ; pédiatre et immunologue, il revient ... dans les 4 vérités sur l’autorisation de mise en marché par la Commission européenne du vaccin AstraZeneca. De son côté, le président de la République Emmanuel Macron a demandé « plus d’efficacité aux Européens pour aller plus vite dans la vaccination. »   Vaccin : l’Europe sous pression   Un nouveau vaccin britannique vient d’être approuvé par la Commission européenne, celui d’AstraZeneca. La Haute Autorité de santé doit livrer ses recommandations d'utilisation pour la France. Alain Fischer se dit ravi de cette nouvelle et rappelle que les conditions de transport et de conservation sont plus simples que celles des vaccins ARN. « Cela devrait permettre dans les semaines à venir, que les généralistes et les pharmaciens puissent vacciner. »   Le vaccin d'AstraZeneca sera disponible en France « aux alentours de la mi-février », assure Alain Fischer, chargé de conseiller le gouvernement dans sa stratégie vaccinale contre le Covid-19. « Il faut le temps, d'une part, que le travail soit terminé concernant les conditions d'utilisation de ce vaccin, ce que va nous indiquer la Haute Autorité de santé aujourd'hui et il faut surtout que ce vaccin soit livré. » A qui sera destinée ces nouvelles doses ? demande Caroline Roux à l’immunologue : « L’agence française du médicament n’a pas mis de restriction à l’utilisation, donc l’évaluation se poursuit. » Cependant, l'agence sanitaire allemande a recommandé de ne pas utiliser ce vaccin chez les plus de 65 ans, en raison de la faiblesse des données pour les publics les plus âgés. « Je pense que la Haute autorité de santé va nous donner des indications ce jour. Il faut dire que c’est un très bon vaccin. Il va protéger de la maladie et ses formes graves » et d’ajouter : « les résultats apparaissent peut-être un tout petit peu moins bons pour la fraction des Français les plus âgés, donc la question se pose de savoir si on peut l'utiliser exactement chez les mêmes personnes.»   Alain Fischer : « l’objectif premier est de vacciner, protéger toutes les personnes vulnérables qui le souhaitent avant l’été »   Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a annoncé que 40% de la population française serait vaccinée en France d’ici à l’été 2021. Plus optimiste, le ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré que la population française serait vaccinée « dans son ensemble courant août ». Alain Fischer est quant à lui plus modéré : « l’objectif premier est de vacciner, protéger toutes les personnes vulnérables qui le souhaitent. En Ehpad, 80% des résidents ont souhaité être vaccinés et c'est une bonne nouvelle. L’objectif est de vacciner 16 à 17 millions de personnes (âgées et/ou avec des facteurs aggravants comme des maladies chroniques) avant l’été ensuite il faut étendre au reste de la population. »
Télécharger l'application France tv