présenté par : Laurent Bignolas

Chroniqueuse : Caroline Roux    Crise de la Covid-19, variants, brevets sur les vaccins ou encore la présidentielle de 2022, ... Fabien Roussel, secrétaire national du PCR (Parti communiste français) répond, dans les 4 vérités, aux questions de Caroline Roux.     « Des brevets sur les vaccins universels et gratuits »   Le maire Rassemblement National de Perpignan, Louis Aliot, a décidé de rouvrir quatre musées municipaux gratuits dans sa ville pendant un mois en respectant la jauge de 10m2 par visiteur. Le préfet des Pyrénées-Orientales pourrait attaquer cette décision devant le tribunal administratif.   Une initiative « démago du RN » selon le secrétaire national du PCR. « Louis Aliot sait que sa décision va être cassée par le tribunal administratif. » L’élu Rassemblement national défend l’arrêté qu’il a pris en disant ‘qu’un lieu culturel peut autant être ouvert qu’un supermarché’. Pour Fabien Roussel « le monde de la culture et de l’art a besoin de plus de visibilité dans cette période. Le Premier ministre, on l’appelle ‘Monsieur on verra dans 15 jours’. Durant cette période, nous avons besoin de lisibilité, nous vivons au jour le jour. (…) Il nous faut des perspectives, aujourd’hui on ne voit rien, il n’y a pas de sortie du tunnel. »   Le député Gauche démocrate et républicain de la 20ème circonscription du Nord affirme que le président de la République a fait un pari, celui de ne pas confiner le pays et d’avoir un plateau haut, c’est-à-dire, d’avoir un nombre de contaminés par jour très élevé (plus de 20 000) et donc un nombre de décès très élevé entre 400 à 500 dans les hôpitaux, les Ehpad, ou à domicile.   « Ces chiffres sont énormes, le coût sanitaire est important pour le pays. Nous proposons qu’il y ait un pacte avec les Français, de vérité et de transparence qui nous donne une trajectoire. Nous sommes prêts à accepter les décisions difficiles y compris d’un nouveau reconfinement si nous savons qu’au terme d’une période difficile de trois, quatre semaines, nous pourrions reprendre une vie quasi-normale. »     Fabien Roussel a relayé dimanche dernier, sur le plateau de Dimanche en politique un appel qui a été lancé par des chercheurs, des scientifiques, des épidémiologistes. Ils demandent que les brevets sur les vaccins qui existent aujourd’hui soient universels et donc gratuits, que tous ces vaccins soient versés dans le domaine public.  « Je vais interpeller le président de la République et lui demander de s’adresser à l’OMC (Organisation mondiale du commerce) et l’OMS (Organisation mondiale de la santé) pour enclencher l’article 31 du code de la propriété intellectuelle qui permet de lever les brevets sur les vaccins et d’obtenir une licence publique. Chaque pays pourrait produire librement et massivement, les vaccins. Des pays comme l’Inde et l’Afrique du Sud le réclament pour leurs propres populations, en Europe nous devrions avoir la même ambition. »     Dette : faut-il tout effacer ?   À la suite d’une tribune d’une centaine d’économistes, la directrice de la BCE (Banque centrale européenne) Christine Lagarde, discrète dans les médias, est a écarté dimanche dans le JDD, l’idée d’effacer la part de la dette publique des États membres de l’Union européenne détenue par l’institution. « L'annulation de la dette d'État détenue par la Banque centrale européenne est inenvisageable. Ce serait une violation du traité européen qui interdit strictement le financement monétaire des États. Cette règle constitue l'un des piliers fondamentaux de l'euro. »    Pour Fabien Roussel, « avec Emmanuel Macron nous sommes passés à ‘quoi qu’il en coûte’ à, ‘il faudra payer’. En même temps que l’on parle de cette dette, nous découvrons aujourd’hui un nouveau scandale d’évasion fiscale. Christine Lagarde dit aux Français, il faudra payer et nous découvrons qu’au Luxembourg, il y a 140 000 entreprises off-shore qui accueillent les dividendes et les plus-values boursières y compris des grosses fortunes françaises. Je regrette que rien ne soit fait aujourd’hui, pour lutter contre ce véritable fléau et ces délinquants en cols blancs qui privent notre pays de recette fiscale alors que nous sommes en pleine pandémie. »   Enfin Fabien Roussel revient sur sa déclaration de « candidature communiste à la présidentielle sans outrance ». « L’objectif est que, pendant cette crise, (…) il faut porter un projet qui replace l’être humain, l’écologie, le climat, au cœur de l’ambition pour notre pays. (…) Les outrances sont partout dans notre pays, comme les excès, il faut savoir porter une ambition pour notre pays en étant respectueux de tous et de toutes. »
Télécharger l'application France tv