présenté par : Laurent Bignolas

Chroniqueur : Guillaume Daret    Le ministre de la Santé s’est exprimé hie, jeudi 18 février lors d’un point ... presse désormais hebdomadaire. Olivier Véran a annoncé un ajustement des mesures restrictives liées à la pandémie de coronavirus. Cependant, certaines questions subsistent. Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, tente d’y répondre dans les 4 vérités.     Covid-19 : « on attend tous que les restrictions puissent être allégées »     « L’heure n’est pas au relâchement » a prévenu hier Olivier Véran. Cependant, une question demeure chez les Français, car aucun membre du gouvernement n’a apporté de réponse concrète. À quand la fin du couvre-feu national à 18h ? « On a vu que le couvre-feu à 18h avait permis de stabiliser la situation sanitaire. (…) La situation reste fragile et elle peut repartir à tout moment. À ce stade, il est important que, non seulement, le couvre-feu reste en place, mais qu’il continue d’être respecté par les Français », déclare Gabriel Attal. Le porte-parole du gouvernement affirme « qu’un point d’étape est réalisé toutes les semaines ». « On se réunit autour du président de la République, du Premier ministre en conseil de Défense et de Sécurité nationale pour constater la situation. Évidemment, notre souhait, notre objectif à tous, c’est d’assister à une décrue de l’épidémie. (…) On attend tous que les restrictions puissent être allégées puis, qu’elles puissent être levées. On se mobilise tous avec le respect des gestes barrières. Il y a la vaccination qui continue de se déployer. (…) Avec cette conjonction de facteurs, on peut espérer que dans les prochaines semaines, les prochains mois, on puisse commencer à alléger les restrictions ».   Lors de son point presse du jeudi 18 février dernier, le ministre de la Santé a annoncé que les personnes positives à la Covid-19 seront isolées pendant dix jours contrairement aux sept en vigueur jusqu’à présent. Aujourd’hui, lorsque trois cas de la Covid sont détectés dans une classe, cette dernière ferme pendant, elle aussi, sept jours. L’annonce d’Olivier Véran peut conduire à un allongement de cette fermeture. Le successeur de Sibeth Ndiaye annonce que « le protocole sanitaire dans les établissements scolaires va être adapté à la lumière de cette recommandation. Cela sera précisé dans les tous prochains jours ».   Plusieurs membres du Conseil scientifique appellent à un auto-confinement des personnes âgées. Pour Gabriel Attal, « il est important que le débat se tienne ». « Je connais beaucoup de personnes âgées. J’échange beaucoup avec elles. Je crois que ce sont déjà les personnes qui sont le plus confinées. Elles ont réduit leurs interactions. (…) Il faut voir ce que serait cette étape supplémentaire. Les personnes qui vivent seules, qui ont besoin d’une aide à domicile, cela semble très compliqué. Il faut voir à quoi cela correspond et si c’est efficace. À ce stade, il n’y a pas eu d’efficacité prouvée d’une telle mesure » affirme le porte-parole du gouvernement.     Frédérique Vidal : « elle est pleinement à sa tâche »     Il y a quelques jours, la ministre de l’Enseignement supérieur a demandé au CNRS de mener une « étude scientifique » sur « l’islamo-gauchisme » dans les universités française. Cette déclaration plonge Frédérique Vidal dans la tourmente. « Je pense qu’il s’agit d’une étude pour faire un bilan sur les recherches qui sont menées en France. La priorité aujourd’hui, c’est la gestion de l’université, le soutien aux étudiants pendant la crise sanitaire. (…) Frédérique Vidal a toujours la confiance du président et du Premier ministre ». Gabriel Attal qui a travaillé à ses côtés quand il était député montre son soutien. « Elle est pleinement à sa tâche. (…) Elle connaît parfaitement l’université. Elle connaît parfaitement la situation des enseignants-chercheurs, la situation des étudiants. Elle se démène pour leur permettre de traverser cette crise dans les conditions les moins difficiles possibles », salue le porte-parole du gouvernement.
Télécharger l'application France tv