présenté par : Laurent Bignolas

Chroniqueur : Guillaume Daret    Pas de nouveau confinement mais 20 départements placés sous vigilance ... renforcée, Jean Castex a dévoilé une nouvelle carte de la France lors d’un point presse ce jeudi 25 février 2021. Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France et maire (AGIR) de Fontainebleau revient sur les déclarations du Premier ministre.     Vigilance renforcée : « On nous prépare des mesures plus drastiques »     Alors que la situation sanitaire s’aggrave, le gouvernement se laisse une semaine supplémentaire pour décider d’éventuelles nouvelles restrictions basées sur ce qui est mis en place dans les Alpes-Maritimes ainsi que dans la ville de Dunkerque. « On nous prépare, de toute façon, à des mesures plus drastiques et sans doute un confinement », affirme Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France. « Plus on reconfinera tard, plus on sait que les lignes hospitalières vont être sollicitées. C’est pour cela que certains médecins plaident depuis quelques semaines, on n’hésite pas à aller vers des mesures plus strictes tout de suite dès fin janvier début février », ajoute-t-il.   Le maire de la commune de Fontainebleau pense que « dans certains territoires, il aurait fallu des mesures plus drastiques tout de suite. On commence à le faire, avec l’annonce pour les Alpes-Maritimes et la région de Dunkerque de confinements territoriaux ». Le conseiller régional de la région Île-de-France confirme également que « certains services de réanimation, notamment en Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et de Paris sont quasiment saturés ». « On a des transferts de patients dans ces régions-là entre les établissements pour tenir. On commence à déprogrammer aussi », précise-t-il.   Selon Frédéric Valletoux, « 27 000 patients Covid sont pris en charge à l’hôpital dont 3 430 en réanimation ». En mars dernier, on avait 3 000 patients, tous services confondus. Aujourd’hui, le niveau de prise en charge est très important. On sait, avec les variants, que ces données vont continuer à augmenter à partir de début mars ».     Demande de confinement à Paris : un coup politique ?     Coup de théâtre ! Alors que le gouvernement tente de tenir le plus possible afin d’éviter ou du moins de reporter un éventuel nouveau confinement, la maire de Paris, Anne Hidalgo a demandé dans la nuit à ce que la capitale soit reconfinée pour une durée de trois semaines, avec, en perspective, une réouverture de tous les établissements à la fin de ce dernier. « Là, j’ai l’impression qu’on est dans le concours de l’épine de la fausse bonne idée », déclare Frédéric Valletoux. « D’abord, c’est totalement illusoire de proposer une mesure sur Paris. Il y a des centaines de milliers de personnes qui vont et viennent à Paris tous les jours pour travailler. La ville n’est pas au milieu d’un désert. (…) Pourquoi trois semaines ? Je ne sais pas ! Pourquoi seulement Paris ? À part faire un coup politique, on ne comprend pas bien », affirme le maire de Fontainebleau. Le président de la Fédération hospitalière de France appelle « à être raisonnable et responsable ».   Aujourd’hui, vendredi 26 février 2021, cela fait un an jour pour jour que l’annonce du ‘plan blanc’ des hôpitaux de Creil et de Compiègne, a été faite, avant d’être appliqué à l’ensemble des établissements hospitaliers français. Afin de soulager ce secteur qui est en crise et vit sur un fil depuis un an maintenant, le conseiller régional d’Île-de-France demande au gouvernement « qu’il n’hésite pas à prendre des mesures drastiques là où c’est nécessaire. Il ne faut pas attendre que les hôpitaux soient dépassés comme c’est le cas à Dunkerque ». 
Télécharger l'application France tv