présenté par : Laurent Bignolas

Chroniqueuse : Caroline Roux    Caroline Roux reçoit Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale dans les 4 vér ... ités. Le jeudi 17 juin 2021 aura lieu une deuxième session du baccalauréat durant la Covid-19 avec cette année une épreuve orale en présentiel entre le 21 juin et le 2 juillet.   Baccalauréat : le grand oral pour 2021   Durant cette deuxième session du baccalauréat, les conditions sanitaires ressembleront à celles mises en place au cours de l’année scolaire 2020/2021. « Il y a maintenant des habitudes qui sont prises notamment sur la distanciation des tables de 2 mètres, le port du masque etc. Tous ces éléments-là sont organisés pour jeudi prochain » explique Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale.   Le grand oral, nouveauté du baccalauréat, représente 18% de la note finale. La maîtrise de l’oral marque une différence en raison du lycée et/ou du niveau social. « On juge la capacité à s’exprimer et le fond. Le grand oral prône sur les deux enseignements de spécialité que l’on a choisi » s’exclame le ministre d’ajouter « S’exprimer à l’oral c’est quelque chose que vous avez à faire en permanence dans la vie. Soit on ne fait rien et cette différence-là continuera à exister tout le temps, soit au contraire tout au long de la scolarité, on se prépare à cela pour compenser ce que la vie familiale ne vous a pas apporté, c’est extrêmement important ».   L’année précédente, 96% des élèves en France ont eu leur baccalauréat, un taux de réussite extrêmement haut. « Ce sera ce que ce sera. Je dis bienveillance, rien n’est fait pour piéger les élèves. Tout est fait au contraire pour les amener à la réussite. J’ai d’ailleurs résisté à ce qu’il y ait 100% de contrôle continu cette année, pour eux, dans leur intérêt » défend l’homme politique français.   Le contrôle continu sera 82% de la note finale. « Le contrôle continu ne signifie pas que cela ne vaut rien, il y a un avantage au contrôle continu et il y a un avantage au contrôle terminal. Tout l’esprit de la nouvelle réforme, c’est d’avoir : du contrôle continu et du contrôle général. Le taux normal est à 40%-60%. L’année dernière on a été obligé d’être à 100% à cause du confinement, cette année on a pu maintenir une part de contrôle général » annonce le ministre de l’éducation nationale.   « Il y a eu l’année dernière une version très particulière avec le contrôle continu, on y a été obligé. Simplement cette année contrairement aux pays du monde on a réussi à maintenir les établissements ouverts. Ne laissons pas l’idée que le baccalauréat se dévalorise » termine par expliquer Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale. 
Télécharger l'application France tv