présenté par : Laurent Bignolas

Jeudi 8 juillet, Clément Beaune, secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes était...  l’invité des 4 Vérités sur France 2. En plein championnat d’Europe de football et alors que les stades sont pleins, l’Europe se retrouve sous pression face au variant Delta. Face à la situation, le responsable appelle à la vigilance. « La pandémie n’est pas finie. On a ouvert des activités sportives, culturelles, festives, mais il faut faire preuve d’une grande prudence », a-t-il estimé au micro de Caroline Roux.Faut-il imposer des mesures de restriction pour les pays européens les plus touchés ? « Le variant Delta est présent partout en Europe. Nous suivons particulièrement la situation dans les destinations où la flambée est très rapide, comme le Portugal, l’Espagne et la Catalogne en particulier, où de nombreux Français se rendent pour faire la fête. On va décider dans les prochains jours, mais il pourrait y avoir des mesures renforcées », a-t-il indiqué en insistant : « Mieux vaut rester en France ou aller dans d’autres pays. La situation est préoccupante ».   Renforcer l'arsenal de contrôles

Lundi 12 juillet doit se tenir un conseil de défense exceptionnel afin de prendre une série de décisions possibles pour renforcer tous les dispositifs de contrôle. « Il y a des pays verts, oranges ou rouges en fonction de la gravité de la situation du pays », a-t-il expliqué. Mais certains vols en provenance de pays à risques peuvent-ils être suspendus ? « On l’a déjà fait avec le Brésil en situation d’urgence. Mais cela ne marche pas très longtemps, car c’est une politique extrêmement complexe, avec beaucoup de contournements par d’autres destinations », a-t-il précisé. Selon l’élu, l’essentiel est avant tout d’assurer des contrôles de tests, de vérifier la vaccination et la mise en place de quarantaines strictes pour les pays rouges. Certains pays européens ont réduit très rapidement leurs mesures sanitaires afin de sauver leur saison touristique. « Il faut des contrôles à l’entrée de chaque pays. Et il faut aussi limiter les vaccins à ceux dont on est sûrs, c’est à dire les quatre qui sont aujourd’hui autorisés en France et en Europe », a expliqué l’homme politique qui exclue la validation des vaccins russes et chinois. 
La Hongrie sous pression

En Hongrie, une loi interdisant la diffusion de contenus sur l’homosexualité auprès des mineurs doit entrer en vigueur ce jeudi. La présidente de la Commission européen Ursula von der Leyen a lancé un ultimatum aux dirigeants. « C’est un scandale en Europe aujourd’hui. Malheureusement, les cas se multiplient. La Commission européenne avec notre soutien a engagé une procédure juridique contre la Hongrie. C’est nécessaire, cela va malheureusement prendre du temps et cela n’empêchera pas cette loi d’entrer en vigueur. À nous de mener un combat profond », a affirmé Clément Beaune. Et de préciser : « C’est un combat culturel ». L’élu souhaite pouvoir sanctionner financièrement les pays promulgant de telles lois.   Zemmour candidat ? 
Clément Beaune a également été questionné sur une potentielle candidature d’Eric Zemmour à la prochaine élection présidentielle. « Oui, une candidature de cette nature m’inquiète. Mais je ne veux pas y accorder trop d’importance. Monsieur Zemmour est le paradoxe vivant de l’époque. Il dénonce la France d’aujourd’hui mais il est le pur produit des chaînes d’information en continu et des réseaux sociaux », a-t-il conclu.
Télécharger l'application France tv