présenté par : Thomas Sotto, Julia Vignali

Chroniqueuse : Caroline Roux     Caroline Roux reçoit Gérard Larcher, président du Sénat, dans les 4 vérités.   -offset-key="6rhrs-0-0">La décision est tombée durant l’allocution du président de la République, il y aura bel et bien une troisième dose de vaccin pour les plus de 65 ans. Tandis que le virus de Covid-19 gagne du terrain en Europe, Emmanuel Macron souhaite enrayer l’épidémie grâce à une troisième dose de rappel pour protéger les plus fragiles. Pour Gérard Larcher, cette décision sonne comme un coup de com post-campagne : « J’ai entendu un candidat à la présidence de la République » et dit partager cette volonté de « protéger les Français ».      Finances publiques : une situation hors de contrôle ?     En reconquête pour la course à l’Élysée 2022, Emmanuel Macron dresse le bilan d’un quinquennat, amèrement achevé sur une crise sanitaire presque hors de contrôle. De gauche comme de droite, la classe politique déplore sa gestion des finances publiques en situation de déficit quasi inextricable avec 3000 milliards d’euros de dettes. Sommes-nous dans une impasse budgétaire ? « Le programme de la réduction de la dépense publique est un vrai défi » auquel le parti des Républicains souhaite répondre favorablement, explique le président du Sénat au micro de Caroline Roux. De « quoi qu’il en coûte » à « quoi qu’il advienne », advienne que pourra ! Celle qui a fait grincer des dents les Français et révolté la gauche ne rentrera pas en vigueur : la réforme des retraites est repoussée une énième fois. « C’est un modeste réformateur » déplore l’adhérent républicain, pourtant favorable au « repoussement de l’âge légal pour préserver le niveau des retraites et éviter des situations insupportables ».    Alors que l’on assiste à une reprise économique après la tornade Covid, Emmanuel Macron réagit au manque de main d’œuvre. Il a annoncé la suppression des allocations chômage pour tous ceux qui ne rechercheraient pas activement un emploi, un dispositif encouragé l’ancien sénateur qui souhaite « inciter au retour au travail avec un travail d’accompagnement et de formation ». Est-ce la solution pour faire face à la pénurie de main- d’œuvre ? Selon Gérard Larcher, nous sommes en proie à un « chômage structurel beaucoup plus important que dans d’autres pays », une plaie ouverte qu’il considère comme « un échec partagé ». Puisque l’on parle de « président réformateur », il faut se recentrer sur « la formation initiale et l’orientation professionnelle » explique l’ancien ministre délégué à l’Emploi.      Les Républicains : 5 candidats et 1 gagnant ?     Le 4 décembre 2021 aura lieu la primaire de droite qui départagera les 5 candidats en lice pour l’élection présidentielle. Un événement décisif qui pourrait conduire la droite républicaine dans le cercle restreint des admis au second tour. Pour Gérard Larcher, fervent défenseur du parti, chaque candidat a « la capacité de créer une dynamique ». Si sa préférence va à Valérie Pécresse, il encourage l’ensemble des adhérents à s’exprimer lors de la prochaine réunion et sera « derrière celui ou celle qui sera choisi ».
Télécharger l'application France tv