présenté par : Thomas Sotto, Julia Vignali

Chroniqueuse : Caroline Roux     Caroline Roux reçoit Clément Beaune, secrétaire d’État aux Affaires européennes.   Alors q ue l’Europe connaît actuellement une reprise importante de l’épidémie de Covid-19, plusieurs pays ont pris des mesures exceptionnelles. Lundi 15 novembre 2021, l’Autriche a annoncé le confinement des personnes non-vaccinées à partir de 12 ans. Un nouveau confinement est-il envisageable ? « Nous n’en sommes pas dans une phase de reconfinement généralisé en Europe », a assuré Clément Beaune, secrétaire d’État aux affaires européennes. Sur le sujet, la France mise avant tout sur le vaccin et l’utilisation du passe sanitaire. « Nous avons gardé les deux. Beaucoup de pays européens vont dans cette voie pour maîtriser l’épidémie », a-t-il ajouté. Pas de restriction de circulation entre les pays cependant, pour les pays les plus touchés, un test plus récent, de moins de 24 heures sera demandé. « Il y a une vigilance, une inquiétude. On voit que le virus circule de nouveau. Ce sont ceux qui ne sont pas vaccinés qui sont les plus touchés, cela veut dire qu’il faut accélérer le rappel. C’est notre meilleure arme ».     Lundi 15 novembre 2021, les 27 membres de l'Union européenne se sont entendus sur un nouveau train de sanctions à l’encontre de la Biélorussie, accusée d’organiser une crise migratoire au sein de l’Europe. De son côté, le chef d’État biélorusse, Alexandre Loukachenko, s'est entretenu au téléphone avec la chancelière allemande Angela Merkel et a affirmé que son pays travaillait « activement » au rapatriement des milliers de migrants bloqués à la frontière avec la Pologne. « C’est une crise montée de toutes pièces par M. Loukachenko. Il organise un trafic d’êtres humains à nos frontières pour faire pression », a affirmé Clément Beaune. Quelles sanctions vont donc être appliquées ? « On parle d’une trentaine de sanctions supplémentaires. Elles viseront des responsables du régime biélorusse », a-t-il ajouté. En plus des sanctions économiques, l’Europe prévoit également de sanctionner les « entreprises et acteurs qui participent à ce trafic comme les compagnies ou agences de voyages ». Peut-on parler d’un début de désescalade ? « Nous avons tenu bon.   L’Europe soutient-elle le projet de mur à la frontière polonaise ?   La Pologne a annoncé, lundi 15 novembre, commencer la construction d’un mur à sa frontière avec la Biélorussie. « Il y a ce débat entre Européens. Il faut éviter le piège de la naïveté et de la désunion et celui qui consiste à renoncer à nos valeurs », a expliqué le responsable, tout en appelant à néanmoins à une fermeté.
Télécharger l'application France tv