présenté par : Thomas Sotto, Julia Vignali

Chroniqueur : Jeff Wittenberg Jeff Wittenberg reçoit Stanislas Guérini, délégué général de LREM.     La situation sanitaire est « en train de s’aggraver », a souligné, mardi 30 novembre 2021, le ministre de la Santé, Olivier Véran. Ces dernières 24 heures, 47 000 nouvelles contaminations ont été comptabilisées, soit un seuil qui pourrait bientôt dépasser celui du pic de la troisième vague de l’épidémie de Covid-19, il y a quelques mois. La semaine dernière, le ministre de la Santé a annoncé de nouvelles mesures pour contenir l’épidémie : le renforcement des gestes barrière, le retour du masque à l’intérieur, mais aussi la généralisation de la troisième dose de vaccination. « La vaccination reste la protection absolue. On a huit ou neuf fois moins de chances d’être hospitalisé quand on est vacciné. Cela reste la clé absolue », a réaffirmé Stanislas Guerini, invité sur le plateau des 4 Vérités sur France 2, mercredi 1er décembre 2021.   En Europe, beaucoup de pays doivent faire face à une flambée de l’épidémie. Aux Pays-Bas, où 84 % de la population est vaccinée, les mesures sanitaires ont été durcies. Depuis le dimanche 28 novembre, les cafés et restaurants sont ainsi contraints de fermer à 17 heures. « Il faut tout faire pour ne pas avoir à reconfiner le pays. Il ne faut pas se tromper de responsabilités. Il y a des contraintes, assumées, qui pèsent sur les personnes qui ne sont pas vaccinées, pour les inciter à tout prix à se faire vacciner », a ensuite rappelé le délégué général de LREM. Alors qu’un nouveau Conseil de défense sanitaire doit se tenir ce mercredi 1er décembre, il assure : « Le confinement n’est pas à l’ordre du jour ». Cependant : « Il ne faut rien exclure ».   Élection présidentielle : combattre l’extrême droite   Mardi 30 novembre, Éric Zemmour s’est officiellement déclaré candidat à la prochaine élection présidentielle. À cinq mois du scrutin, la campagne présidentielle est bel et bien lancée. « La France est plus belle qu’un petit personnage qui a une petite vision du pays », a commenté Stanislas Guerini. Si Éric Zemmour accuse une légère baisse dans les sondages, Marine Le Pen, elle, progresse. A eux deux, ils comptabilisent un tiers des intentions de vote. « L’extrême droite est bel et bien là, dans notre pays, et elle doit être combattue de toutes nos forces », a affirmé le responsable, appelant au rassemblement et l’union des « forces progressistes ». « Le nouveau clivage, c’est ceux qui croient au progrès et ceux qui ne proposent que le déclin ».   Stanislas Guerini l’assure : si Emmanuel Macron se représente, il sera « derrière lui ». Richard Ferrand, Édouard Philippe, François Bayrou... Lundi 29 novembre, les chefs de file de la ‘Macronie’ se sont rassemblés à La Maison de la Mutualité (Paris Ve), pour lancer le mouvement « Ensemble citoyens ! », une association politique qui a pour but de promouvoir l’action du président de la République, et soutenir sa réélection. Cependant, le manque de représentation féminine a été vivement remarqué par les observateurs. « Les femmes seront bien présentes dans nos instances dirigeantes qui seront paritaires », a assuré Stanislas Guerini.
Télécharger l'application France tv