présenté par : Damien Thévenot, Maya Lauqué

Chroniqueur : Guillaume Daret    Guillaume Daret reçoit  Jean-François Copé, maire LR de Meaux, dans Les 4 vérités.   id="gmail-m_-201793554809792p1">Près de trois semaines après la réélection d’Emmanuel Macron, le mystère plane toujours autour du prochain Premier ministre. Qui remplacera Jean Castex à Matignon ? Alors que le premier jour de son second mandat, commence officiellement ce 14 mai, l’identité du nouveau chef du gouvernement n’est toujours pas connue. « Je suis très étonné de cette impréparation », a réagi le maire LR de Meaux, Jean-François Copé. Lors de la cérémonie de son investiture, le président réélu s’est présenté comme « un président nouveau pour un mandat nouveau ». « À ce stade, on voit les mêmes comportements assez verticaux et assez silencieux », a ajouté l’élu, déplorant l’absence de nombreux sujets dans cette campagne pour les élections législatives, des 12 et 19 juin prochain, notamment celui de la sécurité.     Face à la montée des extrêmes, Jean-François Copé se dit « inquiet » sur la situation de la « droite du gouvernement ». En avril dernier, lors de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle, l’ancien patron de l’UMP avait proposé l’idée d’un « pacte de gouvernement » à Emmanuel Macron afin que la droite française puisse peser sur les questions régaliennes. Aujourd’hui, il entend faire de la droite française le premier « groupe d’opposition » face à la majorité présidentielle. « Il faut qu’il y ait le maximum de députés LR pour porter cette voix et faire peser le mieux possible nos convictions sur le sujet », a-t-il commenté. « On a une vraie chance », estime-t-il.     Inflation : « travailler plus et produire plus »     L’inflation est plus que jamais, au cœur des préoccupations des Français. Selon les derniers chiffres publiés par l’Insee, ce vendredi 13 mai, les prix ont augmenté de 4,8% au mois d’avril sur un an. « Il y a un risque de crash économique majeur », a alerté l’ancien ministre délégué du budget, qui craint le pire. « Pour s’en sortir, il faut travailler plus et produire plus », a-t-il précisé, estimant que cela nécessitait une « réforme générale à faire sur l’organisation du travail » afin de permettre à l’économie française de rester compétitive.     Face à la situation diplomatique entre l’Ukraine et la Russie, et alors que la Finlande devrait officialiser sa candidature officielle d’adhésion à l’Otan, Jean-François Copé a rappelé la nécessité d’avoir une Europe indépendante sur les plans de la défense et de l’énergie. « Les dirigeants européens doivent construire leur souveraineté et leur indépendance », a-t-il conclu.
Télécharger l'application France tv