présenté par : Thomas Sotto, Julia Vignali

Chroniqueuse : Caroline Roux    Caroline Roux reçoit Marine Le Pen, députée Rassemblement national du Pas-de-Calais.   Aprè s avoir été finaliste à l’élection présidentielle, Marine Le Pen remet le collier pour les législatives. Certains membres de son parti, le Rassemblement national, lui reproche de ne pas « avoir repris la tête du RN ». Elle est l’invitée des 4 vérités.   L’inflation a atteint un nouveau record. En France elle atteint 5,2%, en Europe le constat est plus alarmant : 8,1%, le chiffre le plus élevé enregistré par l'Office européen des statistiques depuis le début de la publication de l'indicateur en janvier 1997. La consommation marque le pas, les taux d’intérêt remontent… Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a déclaré que la France « sortira du pic de l’inflation en 2023 ». Pour Marine Le Pen, « il ne faut pas croire un mot de ce que dit Bruno Le Maire et l’ensemble du gouvernement ». La candidate RN à l’élection présidentielle de 2022 l’affirme « nous allons probablement entrer en récession, c’est la réalité, c’est la conséquence des choix fait par le gouvernement ». L’élue du Nord-Pas-de-Calais se dit également étonnée de ne pas avoir été invitée à l’Assemblée nationale à voter le plus rapidement possible une loi sur le pouvoir d’achat. « Les prix ont augmenté de 45% sur le gaz, de 40% sur le gazole, de 28% sur l’essence, c’est ce que vivent les Français tous les jours et ils n’ont pas encore une fois, des réponses appropriées. » Marine Le Pen souhaite qu’il y ait une baisse de la TVA de 20% à 5,5% sur les produits de l’énergie : électricité, gaz, carburant. « La solution c’est un panier de 100 produits de premières nécessités avec une TVA à 0%. » La députée Rassemblement national rappelle son engagement de campagne : « rendre le pouvoir d’achat aux Français, mais de façon pérenne pas uniquement sur quelques mois. »   Les Européens ont voté mardi 30 juin 2022, un sixième paquet de sanctions contre la Russie dont la fin programmée de 90% d’importation de pétrole russe. Pour Marine Le Pen, cette décision va avoir des conséquences cataclysmiques sur le pouvoir d’achat des Français. « Nous allons assister à une aggravation des prix du pétrole et accessoirement du gaz et de l’électricité.» Les revenus de ces matières premières rapportent à Vladimir Poutine 800 millions d’euros par jour. « Si nous ne l’achetons pas nous, d’autres le feront. Il y avait d'autres mesures à mettre en œuvre. (…) Ce choix-là c’est le sacrifice du pouvoir d’achat du peuple français. »   Urgences : alerte dans les hôpitaux   Le manque de personnels dans les hôpitaux devient critique. 120 services sont menacés de fermeture. Le président de la République en visite à Cherbourg (Normandie) a lancé une « mission flash » sur un mois sur les soins non programmés. Marine Le Pen, de son côté, fustige la politique d’Emmanuel Macron. « Il n’a rien fait pour la santé en cinq ans, il a contribué à aggraver la situation. Le gouvernement a décidé la fermeture de dizaines de milliers de lits y compris en période Covid, ils ont expulsé 15 000 soignants de l’hôpital et aujourd’hui, on constate que la situation est telle, qu’elle met en danger la santé de nos compatriotes. » Pour la députée Rassemblement national la priorité est de réintégrer les 15 000 soignants non vaccinés et changer la manière dont l’hôpital est dirigé. « Il faut réintégrer les médecins au côté des administrateurs dans la direction de l’hôpital, il faut réformer profondément les urgences. J’ai moi-même fait une proposition de plan pour les urgences françaises et il faut arrêter l’immigration massive. (…) Cette incohérence dans les choix qui ont été fait entraîne une situation difficile. »
Télécharger l'application France tv