présenté par : Thomas Sotto, Julia Vignali

Chroniqueuse : Caroline Roux    Caroline Roux reçoit Aurore Bergé, député LREM des Yvelines, dans Les 4 vérités.     C’est une polémique qui n’en finit plus. Gérald Darmanin a été auditionné mercredi 1er juin 2022 au Sénat après la soirée chaotique samedi 28 mai 2022 au stade de France lors de la finale de Ligue des Champions entre le club anglais de Liverpool et le club espagnol du Real Madrid. Le ministre de l'Intérieur a accusé 30 à 40 000 supporters anglais d'être venus au stade de France avec des faux billets. Il a reconnu que l'événement aurait pu être mieux organisé ». Il a cependant maintenu sa version sur les faux billets. Dans une enquête, RMC Sport, confirmée par l'AFP, la Fédération Française de Football et l’UEFA, a évalué à 2 800 le nombre de faux billets scannés lors du match Liverpool/Real Madrid. Outre-Manche, la colère ne retombe pas, de nombreux Anglais estiment que la responsabilité porte avant tout sur la désorganisation côté français et UEFA ainsi que sur le comportement « agressif » des forces de l’ordre. Pour Aurore Bergé, députée La République en Marche des Yvelines, il était nécessaire d’expliquer précisément la conjoncture des événements. « Nous ne mettons pas la poussière sous le tapis. Il y a eu des dysfonctionnements c'est une réalité, personne ne peut le nier. » Gérald Darmanin a reconnu l’usage disproportionné de gaz lacrymogène. L’élue de la majorité l’affirme : « s’il n’y avait pas eu les forces de l’ordre, avec leur professionnalisme, alors nous aurions eu un drame. » Le ministre de l’Intérieur a demandé l’ouverture de deux enquêtes IGPN, pour déterminer les responsabilités et savoir si la stratégie employée était la bonne. Selon la députée, Gérald Darmanin n'est en aucun cas devenu le maillon faible du gouvernement.   Réforme des retraites : début des négociations « à partir de septembre-octobre »   Le 12 mars 2022, le président de la République déclarait qu’il fallait faire « la réforme des retraites rapidement », que le « chantier était prioritaire ». Depuis, les discours ont changé. La nouvelle Première ministre Elisabeth Borne a affirmé qu’il ne fallait pas faire de cette loi « un totem ». Aurore Bergé l’assure, cette réforme doit avoir lieu. « Est-ce que cette réforme doit être reconduite ? Oui, est-ce qu’il va falloir travailler plus longtemps ? Oui, est-ce que c’est une nécessité pour la soutenabilité de notre régime des retraites, la capacité que l’on a à payer les pensions de retraites et à augmenter la retraite minimale à 1100 euros ? La réponse est oui, est-ce que cette réforme doit être faite durant ce quinquennat ? C’est encore oui. (…) « La négociation avec les partenaires sociaux à propos de la réforme des retraites débutera à partir de septembre-octobre »£.   Enfin, concernant les législatives, Aurore Bergé a signé une tribune dans Libération contre Jean-Luc Mélenchon. L’élue LREM estime que son alliance NUPES comporte des risques pour la France. « Le seul aujourd'hui qui existe, à part la majorité présidentielle, c'est Jean-Luc Mélenchon. Il n’y a aucune autre proposition aujourd’hui qui ait une existence politique forte et crédible. Donc cela veut dire que sur ces élections législatives, les Français devront faire, un choix politique très clair : est-ce qu’ils veulent une majorité pour le chef de l’État ou pour Jean-Luc Mélenchon ? Il y a deux projets politiques, de société, institutionnels et sur les enjeux économiques qui sont radicalement différents. »
Télécharger l'application France tv