Cette semaine dans Mediterranéo, nous nous rendrons au Liban, un an après la terrible explosion survenue sur le port de Bey routh. Cap ensuite sur l’île de Kéa où la vaccination massive est un argument de poids pour attirer de nouveau les touristes. Enfin, à Porto, nous rencontrerons la famille Capela, luthiers de père en fils. La ville de verre :
Le 4 août dernier, une commémoration œcuménique s’est tenue sur les lieux même de l’explosion du port de Beyrouth. Quelques jours plus tard, les familles de victimes organisaient une procession symbolique dans la ville. Un an après l’explosion, l’enquête confiée au juge Bitar se poursuit. Ce dernier peine à interroger les responsables politiques, qui pourraient expliquer comment des centaines de tonnes de nitrate d’ammonium ont pu être stockées en pleine ville. Après avoir essuyé un refus du premier ministre sortant, le juge a décidé de le convoquer.
Tous vaccinés En Grèce, comme dans la plupart des pays touristiques, la crise sanitaire a eu un fort impact sur le nombre de visiteurs. Dans les Cyclades, sur l'île de Kéa, à une heure et demie d’Athènes, on a parié sur une vaccination généralisée de la population pour faire revenir les touristes. En début de saison, cette politique était très suivie même si les hôtels et restaurants étaient encore loin d’afficher complets. Les derniers luthiers Ce sont les gardiens d’une tradition ancestrale, dans les environs de Porto. Chez les CAPELA, on est luthiers depuis trois générations. Nous les avions rencontrés avant la crise sanitaire dans leur atelier. Ils y reçoivent régulièrement des musiciens de l’orchestre philarmonique pour  une révision de leur violon. Des gestes de précisions transmis de père en fils.
Fermeture de la bannière
Découvrez l’application France TV installer
Télécharger l'application France tv