Sur la route on parle d’accident, dans les transports aériens de catastrophe, mais les marins, eux, appellent cela des « fo rtunes de mer ». La perte humaine, le naufrage, font partie de l’histoire maritime et ont longtemps été considérés avec fatalité par les gens de mer. Pour les armateurs, perdre un marin était bien moins important que perdre un bateau et sa cargaison. Alors, on comprend les difficultés qu’a rencontrées Daniel Rigolet dans les années 1970, quand il voulut convaincre marins et armateurs de l’utilité de sa combinaison de survie, précisément conçue pour lutter contre la noyade et l’hypothermie
Fermeture de la bannière
Découvrez l’application France TV installer
Télécharger l'application France tv