présenté par : Yvan Hallouin

La rue de la Santé, à la jonction des 13e et 14e arrondissements, est associée à la plus célèbre et dernière prison intra-m uros de Paris, inaugurée en 1867, rénovée en 2019 et qui n’a connu que  trois évasions. Cette rue doit son nom à une maison de santé fondée par Anne d’Autriche, ancêtre de l’actuel hôpital Sainte-Anne. Une prison, un hôpital psychiatrique… Pas franchement gaie cette rue de la Santé ! Mais nous avons trouvé dans ses environs quelques brins de légèreté et de fantaisie.
1. Farid Ghezlane
Farid Guezlane est horloger, expert en mécanique de haute précision. Sur son établi viennent s’échouer des pendulettes, des horloges et des montres aux mécanismes défaillants, confiées par des particuliers ou des collectionneurs. Avec cet artisan d’art passionné par la culture horlogère, Yvan s’initiera à la facture d’un engrenage.
2. Pépins & Trognons 111 avenue Auguste-Blanqui, 13e
Simon et Christopher sont deux amis d’enfance qui ont grandi dans le quartier, les grands-parents de Simon habitaient même l’immeuble au-dessus de la boutique. Après avoir navigué 10 ans chacun de leur côté (Simon chez Riding Zone), ils ont décidé en 2020 d’ouvrir un commerce aligné sur leurs convictions. Ils se sont donnés à fond, en dépit du contexte difficile. Ils proposent des produits made in France et éco-responsables qui titillent notre nostalgie, façon quincaillerie Madeleine de Proust. Zoom sur La Belle Bouse (engrais universel), le Pisse-debout (seule revendeur du sud parisien), les confitures Rebelle (gelée de trognons et de pépins de pommes)… Ils ont une communauté importante de followers sur les réseaux sociaux, que le duo anime chaque jour. Ils s’éclatent avec Instagram et Yvan participera à leur mise en scène du post du jour.
3. Frédérick et la prison de la Santé Angle du bd Arago, rue de la Santé, 7 rue Cabanis, 13e
Le langage populaire a forgé plusieurs expressions liant la rue à la maison d’arrêt : « Une santé de fer » ou « se refaire une santé » sont autant d’allusions aux barreaux et à l’enfermement. C’est là, à l’angle du boulevard Arago, qu’était érigée la guillotine lors des exécutions publiques – au nombre de quarante entre 1909 et 1939. Yvan et Frédérick auront le privilège d’entrer à l’intérieur de la prison récemment rénovée. Ils visiteront la rotonde, une ancienne cellule d’époque et les parloirs.
4. La Wafflette 7 impasse Reille, 14e
Yvan s’engage dans l’impasse Reille, à l’extrémité de la rue de la Santé. Un porche ouvre sur un petit bosquet dominé par le chevet d’une église. Nous sommes dans l’ancien couvent des soeurs franciscaines. Les religieuses n’ayant plus la capacité d’entretenir cette bâtisse, elles l’ont vendue à l’entreprise In’li qui va y construire des logements. En attendant le début des travaux fin 2022, le site a été confié à Plateau Urbain qui en a fait un tiers-lieu. Mais à la différence des Grands Voisins, le village Reille n’est pas 100 % ouvert au public. On peut y accéder ponctuellement lors d’animations (soirées théâtre, fête des plantes, ateliers…). De petits entrepreneurs ont pris temporairement possession des différents espaces (cellules, cuisine…), bénéficiant d’un mini loyer (20 € le m2). Les soeurs sont parties il y a un an, les longs couloirs sont encore chargés de leur présence. Yvan rejoint dans les cuisines Marie-Laure Nicaise. Artisan pâtissière, arrière petite-fille d’une famille
belge, elle s’est spécialisée dans les petites gaufres. Chaque matin, elle cuit dans son gaufrier sa fournée de « Wafflettes ». Une recette de famille dont cette pâtissière a décidé de faire un produit exclusif, et désormais son gagne-pain. Des centaines de fines gaufres salées ou sucrées, chaque jour, cinquante sachets, qu'elle vend en circuit court et dans quelques enseignes. Elle travaille des farines paysannes écrasées à la meule de pierre (Seigle, sarrasin, pois-chiche, maïs torréfié, châtaigne, chanvre).
5. Les Petits Chantiers 4 rue Würtz, 13e
La Compagnie théâtrale Les Petits Chantiers est portée par Cathy Barbou et Bertrand Renard. Les comédiens mettent en scène des spectacles de rue et, plus insolite, des spectacles en appartement. Nous allons nous intéresser à cette partie-là et découvrir comment une troupe investit un appartement pour y dérouler une pièce de théâtre. L’hôte peut proposer une soirée originale, culturelle et hors-norme à ses amis. Les comédiens débarquent pour s'approprier les lieux en fin d'après-midi et s'installer. Les invités sont accueillis et se retrouvent intégrés à la pièce à leur arrivée. Le théâtre chez soi permet au public de créer des liens avec des comédiens à l'issue du spectacle, et de vivre une expérience inédite et inoubliable. Les artistes disposent d’un nouvel espace de jeu.
Yvan suivra les préparatifs de la pièce Un Petit Jeu sans conséquence (d’après Jean Dell et Gérald Sibleyrasnn) et le début de la représentation.
Télécharger l'application France tv