Alghero, la cité de l'or rouge en Sardaigne tire sa richesse du corail La vidéo n'est pas disponible
Dans Mediterranéo cette semaine, retour à Bergame en Italie, épicentre il y a tout juste un an, de la première vague de Cor onavirus en Europe. Dans un monde où la culture est à l’arrêt, nous verrons comment Madrid a fait le choix de maintenir ses salles de spectacle ouvertes. Enfin, cap sur Alghero, dans le nord de la Sardaigne, ville étroitement liée au corail rouge, espèce de plus en plus menacée en Méditerranée.Premier reportage :
L’Italie a officiellement choisi le 18 mars comme journée du souvenir des victimes du Covid-19. Avec 6 000 morts pour un peu plus d’un million d’habitants, la province de  Bergame a été l’épicentre de la première vague de l’épidémie en Europe. Une ville traumatisée où le ressentiment envers le gouvernement et la région sont très importants. Un an après, Bergame est de nouveau confinée depuis la mi-mars. Deuxième reportage :
La ville de Madrid a choisi de rouvrir dès le mois juin dernier, ses musées et ses salles de spectacle et ne les a pas refermées depuis. Ici, la culture a mieux résisté que dans le reste du pays. En Espagne, le secteur est en effet un des plus touchés par la pandémie avec des pertes de près d’un milliard d’euros.Troisième reportage :
Le corail rouge qui se trouve essentiellement en Méditerranée est aujourd’hui menacé par une pêche trop intensive. La demande dépassant largement l’offre, le corail vendu sur le marché international, est souvent originaire de Chine et artificiel. Heureusement, des villes comme Alghero en Sardaigne, dont l’économie est étroitement liée  à cet or rouge, ont bien conscience de sa fragilité.
Fermeture de la bannière
Découvrez l’application France TV installer
Télécharger l'application France tv