À cœur de travailler La vidéo n'est pas disponible

réalisé par : Hélène Jousse, Teddy Barouh

Grégoire, 29 ans, interprète français-arabe, cherche un emploi depuis trois ans. Nathalie a quitté le sien dans un musée pa risien pour réaliser son rêve, partir en Vendée monter son auto-entreprise de médiation animale. Claire-Marie est à l’Institut National de l’Audiovisuel depuis dix ans et, malgré une déficience visuelle évolutive qui est devenue un handicap, elle progresse dans l’entreprise. Travailler ou vouloir travailler sans voir, pourquoi, comment ? A chaque protagoniste sa réponse. Grégoire postule à des annonces, aidé par sa grand-mère ; Nathalie conduit ses premières séances de médiation animale dans un hôpital de jour ; Claire-Marie visite avec la responsable handicap de l’INA son nouveau bureau encore en chantier et adapté à son handicap. Nos trois personnages, à différents stades de leur vie professionnelle, nous emmènent dans leur univers, et nous font découvrir que leur principale ressource, au-delà de leur différence, c’est l’autre. Être autonome, ce n’est pas ne rien demander, c’est savoir le faire. Dans le monde de l’invisible, lorsque les difficultés de l’emploi sont exacerbées, la dimension humaine reprend tous ses droits. Et choisir d’intégrer au mieux un déficient visuel c’est aussi réaliser que l’on a tout à gagner. La différence nous fait réviser nos propres façons de faire et de penser, nous réinvente. Il n’y a pas de mode d’emploi face à l’emploi des déficients visuels. Et comme souvent dans ces cas-là, c’est d’inventivité, de rencontres et d’entraide dont il est alors question. L’humain revient au cœur de la vie professionnelle dès lors qu’on ne peut pas suivre les chemins tracés pour d’autres. 
Télécharger l'application France tv