France.tv - Programmes et replay des chaînes France Télévisions

présenté par : Anne-Elisabeth Lemoine

Mercredi 2 septembre, l'ouverture du procès a été marquée par une prise de position très controversée de l'une des avocates ... de la défense, qui a présenté les onze accusés présents dans le box comme des bouc-émissaires, des propos jugés indécents. Il y a quelques jours, déjà, les avocats de la défense affirmaient que ce procès ne juge pas les coupables puisque les coupables sont morts.
Des propos que Hugo Micheron, chercheur au sein des chaires Moyen-Orient Méditerrannée de l'Ecole normale supérieure et enseignant à Sciences Po, jugent faux.    Le chercheur juge cette stratégie de la défense "extrêmement offensive". "D'autant plus impressionnante et choquante, selon lui, qu'elle est intervenue avant même la lecture des faits d'accusation, c'est-à-dire en préambule du procès." Le chercheur s'attend à un procès historique et important par "les confrontations des points de vue". Il rappelle que dans le jihadisme, il n'y a pas de "seconds couteaux, il y a des individus qui passent à l'acte, il y a des idéologues et il y a des individus qui permettent ça".   Hugo Micheron est Il a publié en janvier 2020 une enquête extrêmement fouillée chez Gallimard, "Le jihadisme français, quartiers, Syrie, prisons".