présenté par : Karim Rissouli, Laure Adler, Camille Diao

Cette semaine, le Quatennens Gate a fait trembler le camp LFI. Le député de La France Insoumise poursuivi pour violences co njugales est passé cette semaine aux aveux tandis que Julien Bayou chez les Verts fait l’objet d’une enquête pour violences psychologiques sur son ex-compagne. Comment expliquer le malaise au sein des partis de gauche censés être en pointe contre les violences faites aux femmes ? Comment interpréter le déni à droite et à l’extrême droite où la prise de conscience semble encore embryonnaire ? A l’heure où la sphère politique est frappée de toute part par la polémique, une question se pose sur le pouvoir des instances en place. Faut-il encore laisser les politiques gérer ces affaires en interne ou donner la main à la justice pour éviter ce que certains appellent le tribunal populaire médiatique ? Aujourd’hui, nos invités vont tenter de comprendre les ressorts de ce qui est peut-être le début d’un #MeToo de la politique.   Invités :

- Aurélie Filippetti, enseignante à Sciences Po, professeure de littérature, romancière, ancienne ministre de la Culture et de la Communication et ancienne députée   - Christian Saint-Palais, avocat pénaliste du barreau de Paris
- Nelly Garnier, conseillère LR de Paris, conseillère régionale Ile-de-France, directrice de l’observatoire des crises nouvelles de Havas Paris
- Anna Toumazoff, militante féministe, co-signataire de la tribune "Violences sexistes et sexuelles: l’impunité est révolue, place à la relève féministe" publiée dans Libération
- Marc Crépon, philosophe, directeur de recherche au CNRS, directeur du département de Philosophie de l’École normale supérieure
Télécharger l'application France tv