France.tv - Programmes et replay des chaînes France Télévisions
La vidéo n'est pas disponible

présenté par : Caroline Roux, Axel de Tarlé

Le tout premier hypermarché français ouvre dans l’Essonne le 15 juin 1963. Mais aujourd’hui, le modèle semble à bout de souffle. ... Le groupe de distribution Auchan a annoncé la suppression nette de 517 emplois. C’est le troisième plan de réduction de postes depuis 2017, ce qui affecte, au total, près d’un millier d’emplois. L’inquiétude a conduit une cinquantaine de personnes à se rassembler devant l’entrée du centre commercial de Balma, en banlieue de Toulouse, afin de protester. Mais face à la colère des salariés, il y a l’impératif du retour à l’équilibre financier. Un défi de taille puisque l’enseigne de la famille Mulliez évalue ses pertes à quasiment 1 milliards d’euros sur l’année 2018.   Les évolutions des modes de consommation, entre la demande pour des produits locaux, biologiques, et la place occupée par l’e-commerce ou les enseignes spécialisées menacent la grande distribution. Carrefour, Castorama et Conforama aussi se sont séparés de nombreux salariés depuis 2018. Quelles solutions pour pallier au déclin ? Des rayons alimentaires disparaissent au profit de stands gérés par d’autres enseignes comme Cultura chez Auchan, Darty chez Carrefour. On mise sur le drive : parcourir les immenses allées des "hypers" n’attire plus les consommateurs.   Pourtant, chaque année, les commissions départementales autorisent la construction de nouvelles surfaces commerciales en périphérie des villes. Présentées comme créatrices d’activité et d’emploi, ces zones commerciales qui ne répondent pas nécessairement à un besoin mettent les centres-villes en péril. Les maires des communes montent au créneau, comme à Valbonne, où un projet de 100 000 m2 appelé Open Sky crée la polémique. Le maire de Cannes, David Lisnard, dénonce "une folie dangereuse".   Une étude du Conseil d’analyse économique (CAE) montre que la disparition des commerces et des services publics participe du mouvement des "gilets jaunes". En effet, 30 % des communes ayant perdu leur supérette dans les dernières années ont connu un événement "gilets jaunes", contre 8 % pour les autres. Les champions du discount comme les Allemands Lidl ou Aldi sortent, eux, leur épingle du jeu. En alliant prix bas, peu de références et une exigence en termes de qualité, ils bousculent le secteur. Carrefour s’en inspire et lance sa marque Supeco près de Valenciennes.   Jusqu’où les changements dans les habitudes de consommation vont bousculer le secteur de la grande distribution ? Quelles innovations pourraient sauver le secteur ? Ce déclin va-t-il profiter aux centres-villes ?   Invités :
  Jean Viard, sociologue, directeur de recherche CNRS.   • Pascale Hébel, directrice du pôle consommation et entreprises au CRÉDOC.   • Christine Kerdellant, directrice de la rédaction de L’Usine nouvelle et L’Usine digitale.   • Nicolas Bouzou, économiste – cabinet de conseil Asterès.