France.tv - Programmes et replay des chaînes France Télévisions
Du vert, du rouge, de l'orange... et des espoirs ! La vidéo n'est pas disponible

présenté par : Caroline Roux, Axel de Tarlé

Le gouvernement a présenté jeudi soir sa première carte en vue d’un déconfinement de la France à partir du 11 mai. Les Français ... ont pu découvrir la liste des départements en rouge, orange et vert, selon l’état de circulation du virus et des capacités d’accueil en réanimation. Et certains n’ont pas caché leur surprise ou leur incompréhension. Des élus ont dès hier soir fait part de leur perplexité, stupéfaction ou interrogations, d’autres ont pointé des erreurs notamment devant les classements du Cher, du Lot et de la Haute Corse en rouge. Les agences régionales de santé d’Occitanie et de Corse ainsi que la préfecture du Cher ont depuis évoqué des erreurs de codage ou des surestimations de chiffres. Des rectifications devraient être faites dès ce soir.   Provisoire, cette carte va être remise quotidiennement à jour jusqu’au 7 mai, date à partir de laquelle elle servira de base pour la mise en œuvre d’un déconfinement plus ou moins strict. Les enjeux sont importants. À moins de deux semaines du 11 mai, de nombreux Français trépignent à l'idée de sortir de leur long confinement et de connaître les modalités de leur liberté de déplacement bientôt retrouvée. Mais la crainte du coronavirus n'a pas disparu, d’autant que l'exemple de nos voisins allemands appelle à la prudenceAlors qu’il vient tout juste d’assouplir ses mesures et de rouvrir progressivement ses écoles et commerces, le pays voit le taux de contagion repartir à la hausse.  Alors faut-il craindre une deuxième vague épidémique ? Où en est-on dans la recherche d’un traitement ? Ces derniers jours l'hydroxychloroquine, le remdesivir et le Tocilizumab sont au cœur des espérances de la communauté médicale. Que sait-on de ces médicaments ? Quid de la course mondiale au vaccin ? Enfin quel est l’état de nos connaissances sur le Covid-19 ? Quel est le risque de rechute ? En Corée du Sud, 91 patients considérés comme guéris du coronavirus ont présenté une rechute et ont été de nouveau testés positifs, comme l'a rapporté Bloomberg. Selon le directeur général du KCDC (Centres de contrôle et de prévention des maladies en Corée), Jeong Eun-kyeong, il ne s'agirait pas d'une nouvelle infection mais d'une réactivation du virus chez ces patients diagnostiqués positifs peu après leur sortie de quarantaine. Des virologues et épidémiologistes ont également déclaré que le virus Covid-19 pourrait rester latent dans certaines cellules du corps et attaquer à nouveau les organes respiratoires une fois réactivé. En France, la députée Michèle Victory a été testée positive deux fois en cinq semaines.   Invités :   - Patrick Pelloux, médecin urgentiste et président de l'Association des médecins urgentistes hospitaliers de France (AMUF) - Agnès Ricard-Hibon, présidente de la Société française de médecine d'urgence - Bruno Lina, professeur de virologie au CHU de Lyon, chercheur au Centre international de recherche en infectiologie et aussi membre du Conseil scientifique - Caroline Tourbe, journaliste pour l’hebdomadaire Le Point, spécialisée dans les Sciences et la médecine