France.tv - Programmes et replay des chaînes France Télévisions
La vidéo n'est pas disponible

présenté par : Bruno Duvic

La mi-août marque un tournant dans l’évolution de l’épidémie de coronavirus. En seulement 24h, 2 500 contaminations ont été ... enregistrées en France, selon le bilan quotidien de la Direction générale de la Santé (DGS) ce mercredi 12 août. Et en une semaine, plus de 11 000 personnes ont été testées positives au Covid-19.   Et les jeunes sont très touchés par ce regain. En un mois, le nombre de nouveaux cas a augmenté de 45% chez les 15-44 ans. Le premier ministre Jean Castex était à Montpellier en ce début de semaine où il a déploré la dégradation de la situation sanitaire. Il a annoncé de nouvelles mesures visant à ralentir la circulation du virus comme la prolongation de l’interdiction des rassemblements de plus de 5 000 personnes jusqu’au 30 octobre ou encore l’extension de l’obligation du port du masque à l’extérieur avec l’aide des préfets. Le ministre de la Santé Olivier Véran était, quant à lui, l’invité du 20h de France 2, hier, où il a rappelé l’importance du port du masque là où la situation l’exige. En Espagne, la situation devient inquiétante avec plus de 5 000 contaminations par jour. C’est 4 fois plus qu’en France et 50 fois plus qu’en Italie. Ce dernier fait figure de miraculé et ne connaît, pour l’heure, aucun rebond de l’épidémie.   Mardi, le président russe Vladimir Poutine s’est félicité d’avoir développé le premier vaccin. « Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré. (…) Je sais qu’il est assez efficace, qu’il donne une immunité durable », a t-il déclaré depuis sa résidence en banlieue de Moscou. Cette sortie médiatique relève surtout d’une opération de com’ qui, loin d’avoir séduit la communauté scientifique, a eu le mérite de relancer la compétition acharnée entre les différents pays. Car le vaccin russe Spoutnik V vient tout juste de commencer la phase 3 des essais, dernier stade avant un lancement sur le marché. Un stade déjà atteint par de nombreux pays. Au total, 6 candidats se trouvent déjà dans cette dernière phase d’essais cliniques qui permet de prouver l’efficacité du vaccin. Le premier candidat à y être parvenu est l’équipe de l’université d’Oxford et le laboratoire AstraZeneca. Viennent ensuit 3 projets chinois et deux autres projets portés par l’américain Moderna et l’alliance germano-américaine Pfizer-BioNTech. Les projets les plus avancés promettent des résultats d’ici à la fin de l’année.   Et alors que l’épidémie s’accélère à nouveau, le monde du football tente de s’adapter pour repartir dans de bonnes conditions. Quelles sont les précautions mises en place par la Ligue de football professionnel ? Pour l’heure, le match de la 1ère journée de Ligue 1, Nice-Lens, se jouera à huis clos, a annoncé ce mercredi le président du club de football de l’OGC Nice, Jean-Pierre Rivère.   Comment évolue la situation sanitaire en France ? Faut-il s’en inquiéter ? Où en est la course au vaccin ? Comment le championnat de France s’adapte aux nouvelles restrictions liées au coronavirus ?   Invités :   - Pr. Martin Blachier, médecin épidémiologiste, spécialiste de santé publique    - Pr. Vincent Maréchal, professeur de virologie à l’Université de la Sorbonne   - Bérénice Rocfort-Giovanni, journaliste santé à "L’Obs"   - Marie-Laure Alby, médecin généraliste à Paris    - Pr. Anne-Claude Cremieux, infectiologue à l’hôpital Saint Louis à Paris, auteure de "Gouverner l'imprévisible : Pandémie grippale, SRAS, crises sanitaires"