Régionales : jusqu'où ira le RN ? La vidéo n'est pas disponible

présenté par : Caroline Roux, Axel de Tarlé

J-10 avant le premier tour des élections régionales… Et le Rassemblement national (RN) pourrait arriver en tête dans 6 régi ... ons, au premier tour, selon une série de sondages Ipsos pour France Télévisions et Radio France.   Plusieurs régions risquent-elles de tomber aux mains du RN ? En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le candidat RN Thierry Mariani culmine à 41% des intentions de vote dès le premier tour, largement devant la liste de droite et du centre menée par le président LR sortant, Renaud Muselier (34%). Au second tour, il est annoncé vainqueur avec sept points d'avance sur le candidat de droite. Une percée du parti de Marine Le Pen qui se dégage également dans le Grand Est, en Bourgogne-France-Comté et en Centre-Val de Loire. En revanche, en Ile-de-France, Valérie Pécresse conserve une avance confortable, tout comme Laurent Wauquier en Auvergne-Rhône-Alpes. Et en Occitanie et en Nouvelle Aquitaine, la gauche semble bien placée pour l’emporter. La situation reste plus incertaine en Bretagne, en Normandie et dans les Pays de la Loire. Mais, attention, ces scores sont à prendre avec précaution. À titre de comparaison, en 2015, le RN était également annoncé comme favori au premier tour dans 6 régions mais n’a finalement rien remporté au second tour.   Fiasco en vue pour LREM ? Ces sondages réalisés à quelques jours du premier tour des élections prédisent l’échec du parti d’Emmanuel Macron qui peine à s’implanter dans les territoires. Comme lors des dernières municipales, le parti de la majorité semble ne pas convaincre et les candidats LREM pourraient se désister au second tour pour barrer la route au Rassemblement national.   À contrario, les partis traditionnels comme le Parti socialiste (PS) et Les Républicains (LR) pourraient bien résister. La droite, par exemple, est aujourd’hui bien implantée dans l'Hexagone : elle possède 7 des 13 grandes régions et devrait en conserver la plupart. Des partis qui semblent, en revanche, en mauvaise posture dans la course à la présidentielle.   Allons-nous assister à une percée du RN au premier tour des élections régionales ? Pourquoi LREM est-il un parti qui peine à exister localement ? Les élections régionales du 20 et 27 juin vont-elles permettre aux partis traditionnels de se maintenir ?     Invités :   - Cécile Cornudet, éditorialiste politique aux Échos - Nathalie Mauret, journaliste politique au Groupe de presse régionale Ebra - Bernard Sananès, politologue, président de l’Institut de sondages Elabe - Rémi Lefèbvre, professeur de sciences politiques à l’université de Lille
Télécharger l'application France tv