Delta : le scénario catastrophe ? La vidéo n'est pas disponible

présenté par : Caroline Roux, Axel de Tarlé

Le monde n'en a pas fini avec le coronavirus. Loin de là. Le variant Delta s’étend et l’épidémie accélère dans toutes les r égions de la planète, sauf en Amérique latine. Identifiée pour la première fois en février en Inde, cette nouvelle souche plus contagieuse et plus virulente frappe actuellement de plein fouet la Russie, qui a annoncé dimanche avoir recensé 25 142 nouvelles contaminations en 24 heures et 697 décès. En Asie, l'Indonésie a imposé le week-end dernier pour deux semaines un confinement partiel dans la capitale Jakarta, sur l'île principale de Java, et à Bali, pour faire face à une vague sans précédent d'infections qui place le système de santé au bord de l'asphyxie. De son côté l'Afrique du Sud est entrée fin juin dans une nouvelle période de confinement, pour au moins deux semaines. Le nombre de nouveaux cas a flambé dans le pays et le gouvernement a été contraint de mettre en place les restrictions les plus strictes depuis le début la pandémie. En Australie également, des confinements ont été décidés dans plusieurs grandes agglomérations en raison d'un regain épidémique.   Plus proche de nous, en Europe, l’Espagne est déjà confrontée à une nouvelle vague dont la vitesse de propagation inquiète. Ainsi en Catalogne, en quinze jours, le taux d’incidence a été multiplié par huit, passant de 45 cas pour 100 000 habitants sur sept jours à 380, avec une forte accélération en cours, puisqu’il a quintuplé en une semaine. Pour tenter de freiner la propagation du virus, le gouvernement régional a décidé de fermer de nouveau les portes des discothèques durant quinze jours au moins et plusieurs régions souhaitent que le gouvernement espagnol réimpose le port du masque obligatoire en extérieur. Au Portugal voisin, touché lui aussi par le variant Delta devenu prédominant dans le pays, un couvre-feu nocturne a été rétabli depuis vendredi dans 45 communes dont Lisbonne. Près de la moitié des dix millions de Portugais y sont soumis.   Enfin en France, le variant Delta est également responsable d’une nouvelle hausse des contaminations depuis une semaine et l'inquiétude est grande du côté de l'Élysée. Les dernières données disponibles indiquent que la mutation L452R concerne actuellement environ 40 % des nouveaux cas et qu’elle est déjà majoritaire dans six régions : Provence-Alpes-Côte d'Azur (64%), Corse (55,6%), l'Île-de-France (54,1%), Normandie (52,9%), Nouvelle-Aquitaine (52,6%) et Auvergne-Rhône-Alpes (50,6%).   Dans la région parisienne la situation "se détériore rapidement" et une "dynamique particulièrement forte" est aussi observée en Provence-Alpes-Côte d’Azur a alerté ce mercredi le porte-parole du gouvernement. "Nous avons aujourd’hui les prémices d’une reprise épidémique dans notre pays", "le risque de quatrième vague rapide est là" a souligné Gabriel Attal avant d’appeler à la vaccination "massive". Un nouveau Conseil de défense doit se tenir lundi prochain. De nouvelles annonces pourraient alors être faites en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.   En attendant, le gouvernement réfléchit à de nouvelles mesures pour accélérer la campagne de vaccination contre le Covid-19. Parmi elles, la rendre obligatoire pour les soignants, élargir le pass sanitaire ou encore multiplier les initiatives locales.     Invités :  
- Pr. Philippe Amouyel, épidémiologiste et professeur de santé publique - Université de Lille - Dominique Seux, directeur délégué de la rédaction Les Echos - Géraldine Zamansky, journaliste - "Magazine de la Santé" sur France 5 - Benjamin Davido, infectiologue, directeur médical de crise du Covid-19 - Hôpital Raymond-Poincaré - Pr. Antoine Flahault, épidémiologiste, directeur de l'Institut de santé globale de l'Université de Genève
Télécharger l'application France tv