Liban : crise infernale, France impuissante La vidéo n'est pas disponible

présenté par : Bruno Duvic

Une déflagration. Ou plutôt deux. C'était il y a tout juste un an, le 4 août 2020, deux terribles explosions dans le port de Beyrouth tuaient plus de 200 personnes et dévastaient la ville. En cause, une réserve de centaines de tonnes de nitrate d'ammonium, stockée depuis des années dans un entrepôt "sans mesures de précaution" avait indiqué le Premier ministre libanais Hassan Diab. Depuis l'enquête s'embourbe, et ni la vérité ni la justice n'ont été rendues. Le traumatisme aujourd'hui ne s'estompe pas au pays du Cèdre, qui vit à présent sa pire crise socio-économique de son histoire et n'a plus de gouvernement depuis des mois. Circonstances du drame floues et aucun responsable mis en cause mais les hypothèses vont pourtant bon train, notamment une d'entre elles qui soupçonne une cargaison destinée au régime syrien. Aucune preuve cependant n'est avancée, ce qui laisse le pays dans le mystère le plus complet. Emmanuel Macron, quant à lui, avait été le premier chef d'état à se rendre sur place après la catastrophe, 48h seulement après les explosions. Et pour le triste anniversaire du drame, il présidera ce mercredi 4 août une conférence internationale avec pour objectif, celui de réunir une aide humanitaire d’au moins 300 millions d’euros. Organisée en visioconférence depuis le fort de Brégançon, avec le secrétaire général des Nation Unies, Antonio Guterres, cette levée de fonds réunissant une quarantaine de dirigeants de pays et d'organisations internationales sera la troisième en douze mois, 257 et 280 millions d'euros avaient été récoltés précédemment. Mais cette nouvelle aide ne sera quoi qu'il en soit toujours pas suffisante. Car les dégâts de l'explosion sont colossaux, estimés à quatre milliards de dollars. Aujourd'hui ce sont aussi les conditions de vie qui s'aggravent de jour en jour dans tout le pays. Car avec l'effondrement de la monnaie - la livre libanaise – de nombreux libanais sont au bord de la famine. Côté sanitaire, une pénurie de médicaments touche aussi le territoire. La banque mondiale parle ainsi d'une des pires crises, économique, sociale et politique, qu'un pays ait connu depuis la fin du XIXè siècle. Alors, que savons-nous de ce qui s'est passé ce 4 août 2020 ? Quel rôle joue Emmanuel Macron dans cette crise ? Quelle issue peut-on y entrevoir ?   Invités :   - Anthony Bellanger, journaliste, spécialiste des questions internationales   - Ziad Majeb, politologue-professeur universitaire et chercheur franco-libanais, auteur du "printemps de Beyrouth"   - Hala Kodmani, journaliste à Libération   - Cécile Hennion, Grand reporter au Monde
Télécharger l'application France tv