présenté par : Caroline Roux, Axel de Tarlé

S’il maintient toujours le suspense sur son éventuelle candidature à la prochaine présidentielle, Éric Zemmour poursuit la ... promotion de son nouvel essai dans les médias, lance un site Internet pour accompagner sa tournée "à la rencontre des Français" partout en France…et progresse dans les sondages. D’après le dernier baromètre Harris Interactive pour Challenges en kiosque ce jeudi 16 septembre, le polémiste pourrait obtenir 10 % des suffrages s’il se présentait à l’élection en avril prochain. Testé dans un scénario où la candidature de droite serait portée par Xavier Bertrand, il gagne trois points par rapport au précédent sondage, la semaine passée.   Face à lui, la candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen, rassemblerait 19 % des voix dans l’hypothèse où Éric Zemmour est candidat – 22 % s’il ne l’est pas – et se qualifierait ainsi pour le second tour. Le président sortant Emmanuel Macron serait toujours en tête avec 23 % des intentions de vote.  Derrière, à gauche, le leader de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon récolterait 11 % des suffrages, la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, 7 %, tout comme Yannick Jadot, seul candidat écolo testé – ils sont cinq à s’affronter lors de la primaire en septembre.   S’il l’on en croit ce dernier baromètre, il n’aura donc fallu qu’un été pour que l’ancien journaliste du Figaro et de CNews, testé à 5 % le 16 juin par Le Point et l’Ifop, double son score et atteigne la barre des 10 %. Mais comment les enquêtes d’opinion sont-elles réalisées ? Les sondages sont-ils fiables ? Et quelles sont les idées défendues par le pamphlétaire, condamné par le passé pour "provocation à la discrimination raciale" et "à la haine religieuse" envers les musulmans ? A quoi pourrait ressembler le programme d’Eric Zemmour ? L’essayiste, défenseur d’une "révolution conservatrice", prend depuis plusieurs années en exemple les sociétés hongroise et polonaise. Quelles sont les politiques menées dans ces pays par les régimes ultraconservateurs de Viktor Orbán et Andrzej Duda ?   Invités :   - Christophe Barbier, éditorialiste politique - Carl Meeus, rédacteur en chef du Figaro magazine - Nathalie Mauret, journaliste politique - Groupe de presse régionale Ebra - Frédéric Dabi, directeur général Opinion-Ifop, auteur de “La fracture” aux éditions Les arènes
Télécharger l'application France tv