Macron / Biden : après la trahison, la confrontation ! La vidéo n'est pas disponible

présenté par : Caroline Roux, Axel de Tarlé

Pour la première fois depuis la crise des sous-marins et l’annulation du contrat entre l’Australie et la France au profit d e submersibles américains à propulsion nucléaire, Emmanuel Macron va rencontrer Joe Biden cet après-midi à Rome à l’ambassade de France, avant le sommet du G20 qui se tiendra demain dans la capitale italienne.

Au menu des discussions, les questions climatiques qui les occuperont également lors de la Cop26 la semaine prochaine, la crise des sous-marins, mais, surtout le nouveau chapitre à écrire dans les relations transatlantiques. "Avec une attention forte aux questions de sécurité et de défense", souligne l’Élysée, en référence à l’autonomie stratégique que le chef de l’État veut pousser à travers l’Union européenne.

Dans cette entreprise, la France qui présidera l’Union européenne à partir du 1er janvier, a fait de la construction d’une défense européenne un véritable objectif pour les six prochains mois. Mais la tâche est ardue tant le sujet est loin de faire l’unanimité parmi les Vingt-Sept, particulièrement divisés sur la question de l’OTAN, après le retrait chaotique d’Afghanistan mené sans concertation et la concrétisation du pacte de sécurité trilatéral Aukus (Australie, Royaume-Uni, États-Unis) pour la zone Indo-Pacifique. D’où la nécessité de "mettre tout le monde d’accord sur le fait qu’il n’y a pas de contradiction entre défense européenne et Alliance atlantique", indique l’Élysée, estimant que l’enjeu de cette rencontre est de mieux "répartir les responsabilités" entre les États-Unis et l’Europe à ce sujet.

Si à l’issue de l’entretien, un communiqué conjoint devrait être rendu public pour "détailler les engagements communs", ce rendez-vous romain devrait surtout marquer le coup d’envoi d’une normalisation des relations franco-américaines, mises à mal par la crise des sous-marins en septembre dernier. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian avait dénoncé alors un "coup dans le dos" de l’Australie et des États-Unis allant même jusqu'à dire que les méthodes de l’administration Biden "ressemblaient beaucoup à ce que faisait monsieur Trump". Paris avait rappelé ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie, et Joe Biden avait tenté d'amorcer une détente en décrochant son téléphone pour discuter de vive voix avec Emmanuel Macron, le 22 septembre. Les deux dirigeants avaient ainsi décidé de lancer un "processus de consultations approfondies" pour rétablir la confiance durement éprouvée entre les deux alliés. Cette fois, en se rendant à Rome, le président des États-Unis  - qui voit les difficultés s’accumuler sur le plan intérieur - entend rallumer la flamme avec ses alliés européens, et remettre sur les rails la relation franco-américaine. Mais y parviendra-t-il ? Quels sont les enjeux de cette rencontre entre Joe Biden et Emmanuel Macron ? Quel est l’avenir de la relation transatlantique ? Et après la crise des sous-marins, quelle est la stratégie "indo-pacifique" de la France ? Sur quoi repose le partenariat stratégique entre la France et l’Inde ?   Invités :   - François Clémenceau, rédacteur en chef international - Le Journal du Dimanche - Alexandra De Hoop Scheffer, politologue - spécialiste des États-Unis - Armelle Charrier, éditorialiste, politique internationale - France 24 - Yves Thréard, éditorialiste et directeur adjoint de la rédaction - Le Figaro - Sonia Dridi, journaliste, auteure "Joe Biden, le pari de l’Amérique anti-Trump"
Télécharger l'application France tv