présenté par : Caroline Roux, Axel de Tarlé

Et voilà le retour de la traditionnelle intervention du jeudi. Comme au plus fort de la crise sanitaire, le ministre de la Santé s’est exprimé lors d’une conférence de presse, aux côtés de Jean-Michel Blanquer (Éducation nationale), et du directeur général de la Santé, le Pr. Jérôme Salomon. Ensemble, les trois hommes ont détaillé les mesures décidées hier en Conseil de défense pour lutter contre la cinquième vague de Covid-19, et tenter d'endiguer la circulation du virus dans le pays avant les fêtes de fin d'année.

Port du masque de nouveau obligatoire dans tous les lieux publics à l’intérieur, test anti-Covid valable 24 heures, et non plus 72 heures, pour entrer dans un endroit soumis au passe sanitaire, appel au strict respect des gestes barrières, notamment à l’aération fréquente des pièces et surtout ouverture à partir de samedi de la vaccination de rappel à tous les Français de plus de 18 ans, dès 5 mois après la dernière injection.

Jusqu’à présent les plus de 65 ans pouvaient recevoir le rappel, ainsi que les personnes à risque et les soignants. Il était également prévu que les plus de 50 ans y aient accès à partir du 1er décembre. Finalement, le gouvernement a décidé de suivre l’avis rendu jeudi par la Haute autorité de santé (HAS). Un étude récente venue d’Israël a montré l’efficacité en vie réelle d’un rappel dès cinq mois.

Dans cette course lancée contre cette 5e vague « qui sera plus longue et plus forte » a prévenu Olivier Véran, l’exécutif a donc choisi d’accélérer le calendrier vaccinal et de durcir le passe sanitaire qui sera conditionné à la dose de rappel dès le 15 janvier pour tous les adultes. Les seniors seront, eux, concernés dès le 15 décembre. Parallèlement, un nouveau renforcement des contrôles du passe dans les lieux recevant du public - notamment les bars, cafés et restaurants - va être mis en place. Enfin dans les écoles où les fermetures de classes se multiplient ces dernières semaines, le protocole va également évoluer. Désormais, un dépistage systématique des élèves aura lieu dès l'apparition d'un premier cas - ce qui est gratuit pour les mineurs -, et seuls les positifs devront rentrer chez eux, tandis que les négatifs pourront continuer à suivre leurs cours.

Enfin aussi préoccupante soit-elle, la situation ne justifie pas le retour des restrictions de circulation appliquées entre le printemps 2020 et l'été 2021 a expliqué le ministre. Ainsi, aucune fermeture d'établissement n'est prévue à ce jour, pas plus qu'un retour du couvre-feu, ni un nouveau confinement. Toutefois dans les entreprises, l’inquiétude grandit de voir la relance économique impacter une nouvelle fois par l’épidémie.

Alors quel est le plan de bataille du gouvernement pour lutter contre la 5e vague de Covid-19 ? La reprise économique est-elle menacée ? Enfin pourquoi des pays comme l’Australie, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande abandonnent-ils la stratégie « zéro Covid » et pas la Chine ? Invités :   - Cécile Cornudet, éditorialiste politique - "Les Échos"- Ève Roger, directrice adjointe de la rédaction - "Le Parisien - Aujourd’hui en France" - Fanny Guinochet, éditorialiste - "France Info" - "La Tribune", spécialiste des questions économiques et sociales- Philippe Amouyel, épidémiologiste et professeur de santé publique - Université de Lille 
Télécharger l'application France tv