2022 : alerte sur les prix ! La vidéo n'est pas disponible

présenté par : Caroline Roux, Axel de Tarlé

C'est un record qui affole les économistes européens. Avec 5% sur un an, l'inflation dans la zone euro a atteint son plus haut niveau en vingt-cinq ans. Une envolée des prix qui s’explique par la hausse des tarifs de l’énergie (+26%). Les tarifs de l’alimentation, de l’alcool et du tabac ont quant à eux progressé de 3,2%, devant ceux des biens industriels (2,9%) et des services (2,4%). Pour la Banque centrale européenne (BCE), cette inflation serait cependant transitoire, et un retour sous l’objectif des 2% serait à attendre pour 2023.   Évidemment, cette flambée des prix suscite aussi l’inquiétude des ménages. Avec des revenus qui n'augmentent pas au même rythme, la question du pouvoir d'achat devient même la préoccupation numéro un des Français. Les préavis de grève se multiplient de ce fait dans plusieurs entreprises, chez Cora ou Sephora par exemple. Dans ces sociétés, les salariés réclament des augmentations significatives sur leurs bulletins de paie.   En France, les candidats à la présidentielle ont compris l'enjeu du pouvoir d'achat. Le portefeuille des ménages est revenu au centre de leurs discours, et chacun y va de ses propositions pour l'améliorer. À gauche, Jean-Luc-Mélenchon, comme Fabien Roussel ou Philippe Poutou, sont pour une augmentation immédiate du smic. Anne Hidalgo, de son côté, a marqué les esprits avec sa proposition choc de doubler le salaires des enseignants. Côté écolo enfin, Yannick Jadot souhaite la rénovation des bâtiments pour abaisser les frais de chauffage des Français.   Pendant ce temps-là à droite, on mise plutôt sur une baisse des cotisations sociales. Valérie Pécresse propose cette mesure sur tous les salaires jusqu’à 2,5 smic. Marine Le Pen, quant à elle, annonce diverses mesures comme la suppression de la redevance audiovisuelle (également voulue par Eric Zemmour) ou une TVA à 5,5% sur l'essence, le gaz et l'électricité.   Mais le budget des Français est aussi miné par les tarifs de l'immobilier. Les prix flambent (7% de hausse en Europe sur 1 an)et les règles d'accès aux crédits se durcissent. Devenir propriétaire devient donc de plus en plus difficile, notamment pour les primo-accédants. Un constat qui inquiète la BCE, qui considère que cette surchauffe pourrait causer un retour de marché comme celui qui a déclenché la crise de 2008.   Alors, les entreprises peuvent-elles compenser l'inflation par des augmentations de salaires ? Quels sont les candidats les plus convaincants sur la question du pouvoir d'achat ? Comment contrer la flambée de l'immobilier ?     Invités :   - Elie Cohen, économiste et chercheur au CNRS   - Fanny Guinochet, éditorialiste à France Info et spécialiste des questions économiques et sociales    - Sophie Fay, journaliste au service Economie de L’Obs   - Nicolas Bouzou, économiste et directeur du cabinet de conseil Asterès
Télécharger l'application France tv