Quand Moscou agite… La "3e guerre mondiale" La vidéo n'est pas disponible

présenté par : Caroline Roux, Axel de Tarlé

Le risque d’une Troisième guerre mondiale « est réel, il ne faut pas le sous-estimer ». C’est l’avertissement lancé par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Pour le patron de la diplomatie russe, l’Otan mène déjà une guerre par procuration avec la Russie en livrant des armes aux Ukrainiens.
 
Cette mise en garde à peine voilée a été faite quelques heures avant une réunion ce mardi en Allemagne entre les Américains et leurs alliés pour renforcer la défense de l’Ukraine qui, selon le ministre américain de la Défense "peut gagner" face à la Russie, si on lui en donne les moyens. L’un des principaux objectifs des discussions est donc de synchroniser et de coordonner entre une quarantaine de pays l’aide militaire croissante apportée à Kiev comprenant des armes lourdes ainsi que des drones armés et des munitions alors que sur le terrain les combats se poursuivent dans l'est et le sud du pays. Parallèlement, la Moldavie a décidé de convoquer son conseil de sécurité sur fond de crainte de débordement du conflit après des explosions dans sa région prorusse de Transnistrie.

Faut-il craindre l’escalade ? Après deux mois de guerre, le bilan ne cesse de s’alourdir.  Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés estime qu'il y aurait plus de cinq millions de réfugiés ukrainiens. Plus de 7,7 millions de personnes sont déplacées à l'intérieur de l'Ukraine, soit un Ukrainien sur six. Dans les territoires près de Kiev où les forces russes se sont retirées, les policiers ukrainiens ainsi que des enquêteurs de la Cour pénale internationale et de plusieurs ONG enquêtent pour documenter les crimes de guerre. À Borodyanka, où le bilan est "bien plus horrible" qu'à Boutcha, selon le président Zelensky, chaque jour des corps de civils continuent d'être exhumés, abattus voire torturés. "Il y a des preuves des crimes de guerre des forces russes à chaque tournant" de la ville, a déclaré la procureure générale ukrainienne. Iryna Venediktova accuse les soldats russes de s'être livrés à "des meurtres, des tortures et des passages à tabac" de civils, ainsi qu'à des viols, et souligne que les forces de l'ordre recueillent des preuves pour les tribunaux locaux et internationaux.   Alors quelle est la situation en Ukraine ? Le risque d’extension du conflit est-il réel ? Peut-on vraiment entrer dans une 3ème guerre mondiale ? Et que se passe-t-il en Asie ? Le dirigeant Kim Jong Un a annoncé son intention de "renforcer et développer" l’armement nucléaire de son pays. En dépit de sévères sanctions internationales, la Corée du Nord redouble d'efforts pour moderniser son armée et depuis le début de l'année a testé des armes interdites. Des analystes redoutent une possible reprise de ses essais nucléaires.   Invités : - Vincent Desportes, ancien directeur de l’École de guerre, professeur de stratégie à Sciences-Po - François Clemenceau, rédacteur en chef international - Le Journal du Dimanche  - Elena Volochine, journaliste franco-russe - France 24  - Nicole Bacharan, politologue spécialiste des États-Unis
Télécharger l'application France tv