C dans l'air

C dans l'air
Émission du samedi 8 septembre 2018

diffusé le sam. 08.09.18 à 17h50
magazines d'actu | 70 min | tous publics
toutes les vidéos ajouter à ma liste

En proie à une vive polémique, l’homéopathie sera-t-elle encore reconnue comme une pratique médicale ? La déclaration de guerre a été lancée en mars dernier par une tribune publiée dans le Figaro : 124 professionnels de santé ont dénoncé une thérapie alternative « nourrie par des charlatans » et « dangereuse », puisqu’elle conduirait à une surmédicalisation des patients, aveuglés par son effet placebo.

 

 

Ces médecins ont également exigé que les petits granules ne soient plus remboursés par l’assurance maladie. En attendant le rapport de la Haute autorité de santé sur l’efficacité de l’homéopathie, prévu pour février 2019, la faculté de médecine de Lille a décidé de suspendre son diplôme d'homéopathie. Une initiative suivie par la faculté des sciences d'Angers, tandis que la question fait débat chez les doyens des facultés de médecine et de pharmacie.

 

 

Alors que l’utilité de l’homéopathie est remise en question, celle des antidépresseurs est également contestée. Dans le livre Dépressions, antidépresseurs : le guide, les professeurs Philippe Even et Bernard Debré dénoncent une « psychiatrisation massive de la population », avec des prescriptions généralisées et à outrance. Ce traitement jugé « inutile » profiterait d’abord aux industries pharmaceutiques qui auraient fait de la dépression le « marché du siècle ».

 

 

Une accusation qui fait bondir les psychiatres, convaincus de l’efficacité de ces médicaments dans le traitement de maladies souvent complexes. En novembre 2017, la Haute autorité de santé avait déjà souligné un "mauvais usage" des antidépresseurs selon le cas des patients.

 

 

Depuis quelques mois, la rougeole est revenue en force en Europe : 41 000 enfants et adultes ont été touchés par cette maladie virale, potentiellement mortelle, sur la période janvier-juin 2018. Pour lutter contre cette épidémie, l'Organisation mondiale de la Santé a rappelé l’importance de la vaccination qui reste encore insuffisante.

 

 

Les Français sont en effet très méfiants vis-à-vis des vaccins. Selon le bulletin épidémiologique de Santé publique France publié en août, 88% des personnes touchées par la rougeole n’étaient pas vaccinées. Pour les médecins et le gouvernement, il est urgent d’alerter la population et de déconstruire les idées reçues pour renforcer la couverture vaccinale.

 

 

L’homéopathie est-elle une fausse thérapie ? Les Français consomment-ils trop d’antidépresseurs ? D’où vient cette défiance vis-à-vis des vaccins ?

 

 

Frédéric SALDMANN – Médecin, auteur de Votre santé sans risque

 

Jean-Paul HAMON - Médecin généraliste, président de la Fédération des médecins de France

 

Gérard de POUVOURVILLE - Économiste de la santé

 

Mélanie GOMEZ -  Journaliste, spécialiste des questions de santé Europe 1

 

du même programme

6j

C dans l'air
Brexit : le chaos

à voir aussi