C dans l'air

C dans l'air
Macron et les derniers de cordée

diffusé le jeu. 13.09.18 à 17h50
magazines d'actu | 70 min | tous publics
toutes les vidéos ajouter à ma liste

Emmanuel Macron a présenté ce matin son plan de lutte contre la pauvreté, axé sur la prévention de la précarité et la réinsertion professionnelle. Appelant à « ne pas oublier les derniers de cordée », le président a annoncé que huit milliards d’euros seront investis sur quatre ans.Une loi prévue pour 2020 devrait permettre la création d’un « revenu universel d'activité » : une réforme des minima sociaux pour « garantir un seuil minimal de dignité » à tous les Français.

 

En contrepartie, les bénéficiaires seraient soumis à un « contrat d’engagement » avec des « droits et des devoirs ». Emmanuel Macron a également annoncé un « accès universel » à la cantine scolaire, en développant notamment des repas à 1€ pour les enfants, ainsi que la construction de crèches dans les communes les plus défavorisées. Pour lutter contre le décrochage des jeunes, la formation sera désormais obligatoire jusqu’à 18 ans. Ce plan met aussi l’accent sur le retour à l’emploi avec développement de « dispositifs d'insertion par l'activité économique » et un « service public de l'insertion », notamment pour les bénéficiaires du RSA.

 

Parmi ces outils d’aide à la réinsertion figure le projet des « territoires zéro chômeur ». Cette initiative est actuellement expérimentée dans une dizaine de territoires. Elle vise à résorber le chômage de longue durée en offrant des emplois en CDI dans des entreprises locales, créées spécialement pour cette mission. Un plan d’attaque conçu par l’association ATD Quart Monde qui milite aujourd’hui pour l’extension de ce projet à un plus grand nombre de territoires français.

 

Des mesures sociales annoncées alors que la popularité du président est au plus bas et au moment où l’affaire Benalla connaît un nouveau rebondissement. La commission d’enquête du Sénat a repris ses auditions hier. Et le ton est monté entre le président de l’Institution Gérard Larcher et l’ancien collaborateur de Macron. Après avoir tenté d’échapper à sa convocation, Alexandre Benalla a finalement accepté de se rendre devant la commission d’enquête le 19 septembre prochain, sans cacher son mépris pour les sénateurs qui sont selon lui de « petites personnes qui n'ont aucun droit et aucun respect pour la République française et la démocratie ». Pour éviter toute « instrumentalisation politique » de l’affaire, Emmanuel Macron a incité Gérard Larcher à "garantir les équilibres institutionnels", dans un Sénat où l’opposition est majoritaire.

 

Le plan de lutte contre la pauvreté d’Emmanuel Macron sera-t-il à la hauteur de ses promesses ? Le projet « territoire zéro chômeurs » est-il efficace ? Après la pause estivale, où en est l’affaire Benalla ?

 

Invités :

 

- Françoise Fressoz - Journaliste et éditorialiste au Monde

 

- Yves Threard - Directeur adjoint de la rédaction du Figaro

 

- Roland Cayrol - Politologue, Directeur du Centre d’études et d’analyses (Cetan)

 

- Fanny Guinochet - Journaliste à l’Opinion

du même programme

6j

C dans l'air
Brexit : le chaos

à voir aussi