C dans l'air 20/09

inscrivez-vous pour visionner cette vidéo et profiter de l'expérience france.tv

C dans l'air
Brexit : deal ou no deal ?

diffusé le jeu. 20.09.18 à 17h50
magazines d'actu | 70 min | tous publics
toutes les vidéos ajouter à ma liste

Où en est le Brexit ? A six mois de la date prévu du départ du Royaume-Uni de l'UE, aucun accord n’a vraiment été conclu, et le bras de fer entre les Vingt-Sept et le voisin anglais s’est poursuivi mercredi lors du sommet de Salzbourg.

 

La Première ministre britannique a donné le ton hier soir lors d’un dîner avec ses partenaires européens. "Si nous voulons parvenir à une issue positive, de la même façon que le Royaume-Uni a modifié sa position, l'Union européenne devra faire évoluer elle aussi sa position" a lancé Theresa May, réaffirmant qu'il n'y aurait pas de second référendum au Royaume-Uni sur le Brexit. Peu avant, le président du Conseil européen, Donald Tusk, avait lui appelé Londres à faire des efforts. Sur "la question irlandaise ou le cadre de la coopération économique future, les propositions du Royaume-Uni devront être retravaillées", avait-il prôné.

 

Le Royaume-Uni doit quitter l’Union européenne le 29 mars 2019, et les négociations sur le Brexit sont entrées dans la dernière ligne droite. Elles devaient originalement être bouclées en octobre mais le président du Conseil européen va demander ce jeudi aux pays de l’UE de les poursuivre jusqu’à la mi-novembre, dans l’espoir de trouver un accord, actuellement hors de portée.

 

Car si Londres et Bruxelles ont trouvé des compromis sur plusieurs contentieux nés de la rupture programmée, notamment la facture à régler, ils continuent de buter sur certains points, principalement sur l'épineuse question de la frontière entre l’Irlande du Nord (intégrée au Royaume-Uni) et la République d’Irlande (indépendante, membre à l’Union européenne). Or, le temps presse et la perspective d'un no-deal (pas d’accord) est désormais dans toutes les têtes.

 

Alors deal ou no-deal ? Quel serait l’impact d’un hard Brexit sur le Royaume-Uni ? Mark Carney, gouverneur de la Banque d'Angleterre, a présenté ce jeudi les conséquences d'un Brexit sans accord à l'amiable avec Bruxelles au gouvernement britannique : il évoque un probable krach immobilier et une explosion du chômage pouvant amener à une crise financière aussi désastreuse que celle de 2008. Et pour la France ? La Bretagne, notamment, pourrait voir de nombreux secteurs souffrir de la sortie du Royaume-Uni de l'UE : la pêche, le transport, l'agriculture, le tourisme...

 

Invités :

 

Philippe DESSERTINE, institut de haute finance

Catherine MATHIEU, économiste spécialiste du Royaume-Uni - OFCE

Pascale JOANNIN, directrice générale de la Fondation Schuman

Philip TURLE, journaliste britannique à RFI

du même programme

à voir aussi

+30J