présenté par : Jamy Gourmaud

Focus sur un phénomène météorologique qui fascine : les orages. Chaque année en France métropolitaine, on peut compter 250 ... jours d’orage. Souvent de courte durée, l’orage prend naissance dans un nuage bien particulier : le cumulonimbus que l’on peut facilement reconnaître par sa taille imposante et sa forme d’enclume. Résultat d’un conflit entre deux masses d’air que l’on qualifie de phonème de convection, les orages sont plus coutumiers dans les régions du sud de la France durant l’été ou à la montagne.   Le cumulonimbus aspire chaque seconde 700 000 tonnes d’air et 8 800 tonnes de vapeur d’eau. Lorsque le nuage atteint son seuil, de violents courants d’air se forment. Les particules positives et négatives entrent en collision provoquant à l’intérieur même de ce mastodonte, des éclairs. Le sol lui aussi chargé de particules positives permet au courant de passer à travers, laissant la foudre s’abattre sur la terre ferme. Pas moins de 450 impacts sont détectés chaque année en France métropolitaine. La gigantesque onde de choc produite par l’impact émet un son parfois assourdissant : le tonnerre. Pour s’en protéger, il existe un outil imparable. Né d’une expérience de Benjamin Franklin lors de ses travaux sur l’électricité, le paratonnerre assure la protection des maisons. Mieux vaut s’y soustraire car un éclair peut atteindre 100 millions de volts soit 250 fois plus qu’une ligne haute tension !   La révolution française aurait-elle vraiment éclaté si un orage de l’avait précédé ? Un épisode orageux pourrait bien avoir causé la perte du roi Louis XVI. Le 13 juillet 1788, une tempête d’une violence inouïe s’abat sur la capitale. Près de 30% des récoltes annuelles sont dévastées. Du sud au nord de la France, cette catastrophe n’épargne personne et plonge des centaines de milliers de Français dans la famine. Devant l’ampleur du désastre, des émeutes éclatent en ville comme à la campagne. Quelques mois plus tard : c’est la chute de l’ancien régime. La disette causée par l’épisode orageux le plus dévastateur de son époque aurait-elle définitivement fait basculer l’ordre établi ? Un coup de tonnerre qui a résonné sur la planète entière.   Le réchauffement climatique risque-t-il de provoquer des orages de plus en plus violents ? Avec la hausse des températures, les masses d’air sont plus chaudes. Plus une masse d’air est élevée, plus elle peut contenir de l’humidité. Une augmentation des précipitations est donc à prévoir dans les prochaines décennies. Les scientifiques tablent sur une augmentation significative dans le nord de l’Europe tandis que les régions du sud devraient à l’inverse en enregistrer moins. Et la France dans tout ça ? Elle se situe dans une zone de transition climatique. Une chose est certaine, les tendances se dessinent déjà en faveur d’épisodes orageux de plus en plus violents.   
Télécharger l'application France tv