présenté par : Jamy Gourmaud

Dans C Jamy, on s’intéresser de plus près aux rêves. Nous passons 1/4 de notre vie à dormir ce qui nous laisse du temps pou ... r rêver ! Nous rêvons tout le temps, y compris pendant la sieste. Pendant la nuit, nos rêves sont plus ou moins fréquents et profonds selon la période. Lorsque l’on dort, on alterne toutes les 90 minutes avec des phases de sommeil lent et de sommeil paradoxal. C’est durant la phase de sommeil paradoxal dans laquelle nous sommes totalement immobiles que nous rêvons le plus : 80% du temps. Mais de quoi rêve-t-on ? Les scientifiques s’accordent à dire que nos rêves s’inspirent de ce qu’on a vécu la veille et 80% sont composés d’émotions négatives dominées par 3 sentiments : la peur, la colère et la honte. Ces rêves seraient bénéfiques pour digérer les émotions négatives du jour. Les songes ont également une autre fonction : simuler la menace pour mieux s’y préparer. Même s’ils peuvent parfois nous sembler désagréables, ils nous permettent de ressentir et de nous familiariser avec des émotions à venir, beaucoup mieux qu’en les imaginant.    Lorsqu’on évoque la science des rêves, on pense irrévocablement à Sigmund Freud, le fondateur de la psychanalyse. Qu’est-ce que ce neurologue autrichien a apporté à la connaissance des rêves ? En 1895, Sigmund Freud met en place une science du rêve à travers son livre de référence « L’interprétation du rêve » dans lequel il analyse près de 200 rêves à la loupe. Selon le célèbre psychanalyste, le rêve permet de consolider notre mémoire en puisant dans des souvenirs très anciens et à exprimer des désirs refoulés qui peuvent parfois dater de l’enfance.    Vous souvenez-vous de vos rêves ? En moyenne, les Français disent se souvenir d’un rêve par semaine. Cependant, 3 à 6% déclarent ne jamais rêver. En réalité, ils rêvent mais ils oublient ! Lorsqu’on sort du sommeil paradoxal pour rentrer dans la phase de sommeil lent, il suffirait de 10 minutes selon les spécialistes pour effacer les songes de notre mémoire. Pourquoi ? Tout simplement parce que le cerveau ne peut pas se souvenir de tout. Certaines zones sont très actives durant notre sommeil comme l’hippocampe chargé de consolider notre mémoire, il stocke les informations importantes dans la mémoire à long terme.    Rêves prémonitoires : est-ce une faculté surnaturelle ou une illusion ? On peut leur trouver une explication dans les biais cognitifs : le biais de sélection, le biais de confirmation et le biais de rappel.    Quelle est la différence entre un rêve et un cauchemar ? Le cauchemar vous réveille et a souvent des répercussions pendant la journée : il vous observe, vous stresse. Il peut être si terrifiant, qu’on peut même appréhender le fait d’aller se coucher. Quand ils sont fréquents, ils doivent être pris très au sérieux, parfois symptôme d’une maladie associée à l’anxiété qui concerne 5% des adultes. À ne pas confondre avec les terreurs nocturnes qui peuvent être très spectaculaires mais sans danger.    Vous en avez peut-être déjà fait l’expérience, certains rêves sont plus marquants que d’autres. Rater son avion, être recalé à un examen ou tomber dans le vide sont ce qu’on appelle des rêves typiques. Quels sont les rêves les plus fréquents ? Linh-Lan nous les illustre !  
Télécharger l'application France tv