présenté par : Jamy Gourmaud

Aujourd’hui, focus sur le monument le plus visité lors des journées du patrimoine : le palais de l’Élysée. Le centre névral ... gique du pouvoir français a fêté ses 300 ans. Il a vu passer les chefs d’État du monde entier, pourtant rien ne prédestinait le palais de l’Élysée à devenir la résidence officielle des présidents français. À l’origine, c’est un hôtel particulier de style classique construit entre 1718 et 1722 par Louis Henry de La Tour d’Auvergne, le Comte d’Evreux. Les travaux sont réalisés par l’architecte Armand-Claude Mollet. En hommage au passé militaire du propriétaire, les boiseries sont décorées de trophées et d’armes en or que l’on peut toujours admirer aujourd’hui. Un incroyable destin attend cette bâtisse lorsque Louis XV en fait l’acquisition pour sa favorite : la célèbre marquise de Pompadour avant de servir aux ambassadeurs étrangers. Mais c’est sous Napoléon Ier que l’actuel Élysée va devenir pour la première fois un haut lieu de l’exercice du pouvoir. C’est en 1848 avec l’instauration de la IIème République que le palais a accueilli le premier président de l’histoire de France : Louis Napoléon Bonaparte. Depuis cette date, 25 présidents s’y sont succédés. Le palais n’a pas toujours eu la réputation florissante qu’elle connaît aujourd’hui. À la fin du XVIII ème siècle, il devient le théâtre de fêtes libertines où l’alcool coule à flot.   À première vue, l'Élysée porte bien son nom, c’est un peu comme vivre au paradis. Et pourtant, il n’y a qu’une infime minorité de nos présidents qui ont apprécié leur séjour entre les murs du palais. À commencer par le général De Gaulle qui juge que l’Élysée est une demeure trop bourgeoise et mal conçue pour diriger un pays. Au cours de ses 10 années d’exercice à la tête du pays, il songera à déménager pour s’exiler dans d’autres monuments de la capitale comme les Invalides, l’École militaire ou même le musée Rodin. Il porte alors son dévolu sur le château de Vincennes qui malheureusement se trouve en pleine restauration. Faute de trouver le lieu idéal, De Gaulle achèvera son mandat au palais de l’Élysée.    On dit souvent que la France a conservé la tradition monarchique. Nos présidents seraient logés comme des rois sous les ordres de la République. Mais si l’on compare avec les pays étrangers, quand est-il réellement ? Eve Mazet nous a dressé le hit-parade des logements de fonction des hommes et des femmes de pouvoir.    Pénétrer dans l’Élysée c’est mettre le pied dans un décor grandiose où se joue l’histoire de France depuis presque un siècle et demi. Chaque pièce a été le théâtre d’un grand événement comme la cour d’honneur où a lieu la cérémonie de passation d’un pouvoir à l’autre en présence de la garde républicaine. Le nouveau président peut alors investir les lieux pour convoquer son premier conseil des ministres qui se déroule traditionnellement tous les mercredis à huis-clos dans le salon des ambassadeurs ou dans le salon Murat, ancienne salle de bal dans lequel fut signé le fameux traité de l’Élysée entre Charles de Gaulle et le chancelier Adenauer en janvier 1963. Le bureau du président se trouve au premier étage dans le salon doré, tous l’ont occupé sauf Valéry Giscard d’Estaing et Emmanuel Macron qui préfèrent la chambre de la reine pour travailler plus confortablement. Si le fameux bouton rouge capable de déclencher une bombe nucléaire est une légende urbaine, il existe bel et bien un bunker ultra sécurisé dans les sous-sols censé résister aux attaques nucléaires.    L’une des pièces les plus discrètes de l’Élysée, c’est bien la cuisine. Chaque année, elle mijote des plats mettant à l’honneur la gastronomie française, pas moins de 92 000 couverts sont servis entre les murs du palais. Linh-Lan Dao illustre le plan de table. 
Télécharger l'application France tv