présenté par : Jamy Gourmaud

On peut ressentir parfois comme un coup de couteau en bas du dos, une décharge électrique, un tiraillement qui remonte jusq ue dans la nuque, un blocage qui nous empêche de tourner la tête : les maux de dos empoisonnent quotidiennement près de 40% des français. Avec 90% de personnes qui ont déjà souffert du dos au moins une fois, on parle de mal du siècle. Notre colonne vertébrale est composée de 24 vertèbres : les cervicales en haut, les dorsales au milieu et les lombaires en bas. Les vertèbres sont séparés par des disques, des coussins chargés d’amortir les chocs lorsque notre corps est en mouvement. Les vertèbres sont reliées entre elles par des ligaments équipés de capteurs qui alertent le cerveau sur les mauvaises postures. Entre les vertèbres, on retrouve les facettes articulaires qui assurent la souplesse du dos, le tout est recouvert de muscles. Cette structure est fragile et s’endommage facilement lorsque l’on force un peu trop. C’est la région lombaire qui est la plus sujette aux douleurs puisqu’elle supporte la plus grosse partie de notre masse corporelle. Ses pathologies sont regroupées sous le terme de lombalgie comme le lumbago qui survient après un effort sans plier les genoux. Lorsque le disque est trop endommagé, le noyau peut se déplacer ce qui provoque une hernie discale pouvant comprimer le nerf sciatique. La douleur peut irradier jusque dans la jambe : c’est la sciatique. Le meilleur remède contre les maux du dos, c’est la pratique régulière d’une activité physique et la posture que l’on adopte. Le docteur Walid Mekeddem nous donne les bonnes et mauvaises postures pour éviter les douleurs lombaires. Une appli de la sécurité sociale nous donne les clés pour ne pas se verrouiller le dos : Activ’Dos avec plein de bons conseils pour prendre soin de nos lombaires.    Notre colonne vertébrale est parfaitement alignée avec le bassin, les genoux et les chevilles. C’est cet alignement parfait qui nous permet d’avoir le dos vertical et qui fait de nous des êtres bipèdes. On peut ainsi marcher, courir ou sauter sur seulement deux appuis sans perdre l’équilibre ce qui n’est pas le cas des autres primates qui se déplacent à l’aide de leurs 4 membres. Pour comprendre cette évolution, il faut partir 7 millions d’années en arrière. Un nouveau groupe de primates fait son apparition. On estime que 20 espèces de primates ont contribué au redressement de la colonne vertébrale. L'homo erectus, l’homme de Néandertal et l’homme de Cro-Magnon sont les premiers à acquérir un dos de plus en plus ressemblant au nôtre. Certains scientifiques pensent qu’ils se seraient adaptés à des milieux plus ouverts comme la savane. La sélection naturelle a retenu les individus qui avaient la capacité de se redresser, lesquels avaient un avantage sur les autres pour se nourrir et se reproduire. Ce pourrait-il que les maux de dos soient un douloureux héritage de cette évolution ? C’est une hypothèse soutenue par une étude parue en 2015. Selon les scientifiques, nous ne sommes pas tous égaux face à la bipédie.    Notre dos n’est pas juste une source de douleur. Il est aussi un formidable sujet pour les artistes de tout bord. Certaines images de dos sont même devenues célèbres. En 1973, la robe dos-nu de Mireille Darc dans " Le grand blond avec une chaussure noire " fait chavirer Pierre Richard et le public avec. La robe au décolleté dorsal vertigineux s’était sans doute inspirée du " Violon d’Ingres " et le dos de Kiki de Montparnasse repris par Man Ray en 1924. Man Ray ne faisait que perpétuer une longue tradition du dos dans l’histoire de l’art puisque sa photo est elle-même inspirée de " La petite baigneuse d’Ingres " peinte en 1828. Aujourd’hui sur les réseaux sociaux est apparu le #Backbutt ou comment prendre un selfie de dos pour mieux mettre en valeur ses fesses.    Pour soulager les douleurs dorsales, il existe une offre pléthorique de soins qui va du rhumatologue au kinésithérapeute en passant par l’ostéopathe. Comment savoir à qui confier son dos ? Traditionnellement, c’est au rhumatologue que l’on s’adresse en particulier si la douleur est très élevée ou si elle dure dans le temps. Ce spécialiste va établir un diagnostic à partir d’examens de la colonne vertébrale, des muscles et des articulations. Si la douleur persiste, il pourra vous orienter vers un kinésithérapeute qui emploi le mouvement pour assouplir les articulations et renforcer les muscles autour de la douleur. Au programme : massages et exercices physiques en tout genre, il n’est pas rare de ressortir avec quelques courbatures après une séance. Certains patients s’orientent vers des thérapies holistiques. Ces méthodes considèrent que tout est connecté et qu’une douleur peut provenir de plusieurs endroits à la fois. Les plus connues en France sont l’ostéopathie et la chiropraxie, deux pratiques très proches. Bien que réglementées, ces deux techniques relèvent du domaine du bien-être et non du médical. Elles ne sont donc pas remboursées par l’assurance maladie.    Les contorsionnistes déjouent les lois physiques et interrogent sur les capacités du corps humain. Linh-Lan Dao nous révèle les secrets de ces virtuoses de la distorsion. Julia Günthel plus connue sous le nom de Zlata est la femme la plus souple du monde. Elle est atteinte du syndrome d'Ehlers Danlos, une maladie génétique qui affecte la production de collagène et se traduit par une extrême souplesse des articulations. 
Télécharger l'application France tv