présenté par : Jamy Gourmaud

Nous sommes fascinés par les pierres précieuses depuis la nuit des temps. En Inde, le diamant était déjà recherché et explo ité il y a 3000 ans tandis que la perle et l’émeraude agrémentées les parures des femmes de la Rome antique. Qu’elles soient bleues, rouges, vertes ou translucides, les pierres font toujours rêver bien qu’elles ne soient pas toutes précieuses. En France, depuis 1968, ne sont considérées précieuses que 4 pierres : le diamant, le saphir, le rubis et l’émeraude, un choix arbitraire de la part des joailliers. Certaines sont plus rares mais ne disposent pas de cette distinction. La pierre emblématique, véritable nec ultra des joyaux, est incontestablement le diamant. Il est composé de carbone pur, le matériau naturel le plus dur au monde. Rien ne parvient à le rayer à part un autre diamant. Si l’on garde en tête son apparence translucide, le diamant peut prendre d'autres couleurs : il est bleu lorsqu’il contient du titane ou rose lorsqu’il est composé de chrome. Le rubis lui est toujours rouge. C’est la plus rare des 4 pierres précieuses. L’émeraude quant à elle est verte. D’autres pierres utilisées en joaillerie comme le lapis-lazuli, le jade, le grenat ou encore le quartz rose peuvent être qualifiées de semi-précieuses. Lorsqu’on parle pierre précieuse, on parle souvent de carat : le poids d’une pierre. 1 carat équivaut à 0,20g. Le Lesedi La Rona qui compte parmi les plus gros diamants du monde pèse 1109 carats à lui seul, soit plus de 220 grammes. Le prix est à l’image de son poids titanesque, estimé à 45 millions d’euros.    Paris, la ville lumière, est aussi la capitale mondiale de la haute joaillerie concentrée sur la célèbre Place Vendôme où les clients du monde entier dépensent des centaines de millions d’euros pour faire l’acquisition de bijoux. Comment la Place Vendôme a-t-elle acquise cette réputation planétaire ? À l’origine, les joailliers qui travaillent l’or et le diamant étaient regroupés sur l’île de la Cité d’où l’appellation de Quai des Orfèvres. Au milieu du XIVème siècle, la clientèle férue de pierres précieuses s’installe dans le Marais. Les joailliers suivent alors le mouvement avant de poser leur valise rue Saint Honoré et rue de la Paix, séparées par la Place Vendôme. Au XIXème siècle, ce quartier devient le temple de l’élégance prisé par les grands couturiers, les chapeliers, les parfumeurs et les bijoutiers. En 1893, le joaillier Frédéric Boucheron est le premier bijoutier à s’installer sur la place. Très lumineuse, elle facilite même le travail des pierres. Aujourd’hui plaque tournante de la haute joaillerie, la Place Vendôme est un symbole de luxe qui attise la curiosité de millions de touristes chaque année.    Pour comprendre la formation des pierres précieuses, il faut entamer un voyage dans les profondeurs de la terre. Ce sont les mouvements géologiques qui sont à l’origine de ces minéraux exceptionnels. Le berceau du diamant se situe à plus de 140 kilomètres de profondeur. À cet endroit, la température dépasse les 1000 degrés et la pression est 50 fois supérieure à la pression atmosphérique. Sous cette incroyable pression, les atomes se cristallisent et forment une structure irrégulière qui confère à ce joyau, sa dureté et son éclat exceptionnel. Les éruptions volcaniques font remonter ces bijoux naturels à la surface dans des roches dites diamantifères. Les émeraudes se forment plus proches de la surface grâce à la chaleur du manteau terrestre. En Birmanie, la collision entre l’Inde et le continent asiatique débutée il y a 50 millions d'années, a fait remonter des minéraux enfouis faisant de la cité de Mogok, un spot où l’on déniche les plus beaux rubis du monde.    Quand on parle de pierres précieuses, on pense aussi au fameux collier de perles. Il ne s’agit plus de pierres, mais bel et bien de perles fabriquées par des huîtres. Hélène Gâteau nous explique ce phénomène naturel qui transforme les déchets ingurgités par l’huître en véritable trésor nacré.    Pour arborer cette taille délicatement sculptée, le diamant subit quelques transformations pour prendre la forme qu’on lui connaît. C’est la main de l’homme et des experts joailliers qui vont faire de cette pierre, un joyau d’exception. Avant d’être monté sur un bijou, le diamant brut doit être taillé par un diamantaire. Pour déterminer la valeur d’un diamant, les experts se réfèrent à la technique des 4 C : carat, clarté, coupe et couleur. Quels sont les secrets des tailleurs de diamants ?    Savez-vous quelle est l’œuvre l’art la plus admirée après la Joconde ? C’est un diamant : le diamant Hope. Il s’agit du plus gros diamant bleu du monde, actuellement exposé au musée d’histoire naturelle de Washington. Entre fascination et crainte, cette pierre d’exception anime les passions. Linh Lan Dao nous raconte l’incroyable histoire de cette pierre précieuse qui fait tourner les têtes. 
Télécharger l'application France tv