présenté par : Jamy Gourmaud

Philosophe, romancière, précurseur du mouvement féministe et autrice d’ouvrages qui ont marqué des générations entières, Si mone de Beauvoir est une artiste et militante hors du commun. Dans son roman "Le deuxième sexe" publié en 1949, la papesse de la condition féminine écrit "On ne naît pas femme, on le devient". Cet essai demeure encore aujourd’hui l’une des pièces fondatrices du féministe et pose les bases d’une lutte acharnée. Comment Simone de Beauvoir est-elle devenue l’icône du féminisme ? Jamy nous brosse le portrait d’une artiste avant-gardiste, éternelle voix de la gente féminine.    Lorsqu’en 1971, les militantes du MLF ont l’idée de publier une pétition en faveur de l’avortement, Simone de Beauvoir accepte immédiatement de les soutenir. Soutenu par des personnalités, imité dans le monde entier, ce mouvement permettra 4 ans plus de tard de conclure la loi Veil qui dépénalise définitivement l’avortement. Lauren Malka nous plonge dans les coulisses du fameux manifeste des 343 qui va considérablement faire avancer la cause des femmes.     Pendant plus de 50 ans, Simone de Beauvoir s’est livrée corps et âme dans une histoire passionnelle avec le célèbre essayiste Jean-Paul Sartre. Ce couple anticonformiste revendique le respect et l’admiration mutuelle. Anti-mariage, sans enfant et se refusant à établir une vie commune conventionnelle, les deux artistes aspiraient à plus de liberté, s’autorisant même des amours contingents. Jamy nous raconte la love story sulfureuse du couple atypique formé par le "Castor" et "Toto".    Jean-Paul Sartre n’est pas le seul grand amour de Simone de Beauvoir. En effet, l’écrivaine a entretenu une relation passionnelle durant plus de 15 ans avec un autre romancier : l’auteur américain, Nelson Algren. David Chemla nous rapporte cette époque où le cœur de Simone de Beauvoir battait outre-Atlantique.    Parmi les quartiers très prisés de Paris, Saint-Germain des Prés résonne encore comme le QG de Simone de Beauvoir. Du XIX ème au XX, les rues de la rive gauche sont fréquentés par les intellectuels et les artistes comme Jean Cocteau ou encore Serge Gainsbourg. L’autrice de "Mémoires d’une jeune fille rangée" avait pris ses marques dans les cafés du quartier devenus des refuges et des lieux d’inspiration. Comment Saint Germain des Prés s’est-il imposé comme l’épicentre parisien de la pensée ? Jamy nous décrit ce repère des poètes et artistes au temps de Simone de Beauvoir.     Le Saint-Germain des prés des années 50 regorge de bonnes adresses pour faire la fête. Marie Georgescu de Hillerin s’est infiltrée dans les caves enfiévrées de l’après-guerre pour faire la connaissance des figures musicales et des grands pontes du jazz. 
Télécharger l'application France tv