présenté par : Jamy Gourmaud

Il nous terrifie autant qu’il nous fascine : le requin. Qu’il soit tigre, citron ou pèlerin, ce prédateur des océans est vi ctime de sa mauvaise réputation. Avons-nous raison de nous méfier du loup des mers où avons-nous la dent dure ? La plupart d’entre eux ne représentent pourtant aucun danger pour l’homme. Nos craintes reposent principalement sur leur apparence. Chez les requins, l'habit ne fait pas le moine ! Jamy a exploré les profondeurs de l’un des poissons les plus mystérieux des océans pour nous ôter de toutes nos idées reçues.    Les requins traînent une mauvaise réputation. Chaque année, on recense une centaine de morsures dont 5 à 10 sont mortelles. Ces accidents surviennent pour la plupart sur les côtes californiennes, en Australie et parfois dans les îles françaises de la Réunion et de la Nouvelle Calédonie. Sur les 148 espèces de requins connues, seulement 13 sont incriminées. Sont-ils aussi dangereux pour les baigneurs que l’on imagine ? Hélène Gateau s’est jetée à l’eau pour nous rassurer.    Si le requin bénéficie d’une si mauvaise réputation, c’est en partie dû à l’image que l’on dépeint de lui au cinéma. En 1975, un film signé Steven Spielberg écrase tous les autres au box office. "Les dents de la mer" va projeter le jeune réalisateur au rang de superstar et jeter les requins en pâture. Après le succès du film, l’image de ce poisson va prendre un sacré coup. Steven Spielberg a-t-il jeté l’animal de l’intrigue "aux requins" ? Jamy nous explique l’impact du carton hollywoodien sur la communauté des requins, aujourd’hui considérés comme des mangeurs d’hommes dans l’esprit collectif.    Si les requins sont des nageurs de compétition, c’est en partie grâce à leur peau. Celle-ci possède des propriétés qui les rendent hydrodynamiques. Des ingénieurs s’en sont même inspirés pour améliorer la pénétration dans l’air de certains avions. Laura Miret nous parle de cette incroyable innovation.    Si nous avons une peur bleue des requins, ce serait plutôt les requins qui devraient se méfier de l’homme. Chaque année, 100 millions de requins sont tués, essentiellement victimes du shark finning, une pratique qui consiste à capturer des requins pour découper leurs nageoires et en particulier l’aileron. Une fois amputés, ils sont rejetés vivants à la mer avant d’agoniser lentement. Particulièrement convoités dans la cuisine d’Asie du Sud-Est, d’Amérique du Nord et d’Espagne, le requin est au centre d’un commerce très lucratif sur le marché de la gastronomie, vendu à plus de 500€ le kilo. Dents, cuir, huile de foie… Il n’y a pas que l’aileron qui permet de se faire de l’argent sur le dos des requins. Les requins sont-ils en danger ? Jamy tire la sonnette d’alarme et nous alerte sur le risque de disparition du seigneur des océans.    Certains hommes savent murmurer aux branchies des requins. Savez-vous qu’il est possible de l’endormir sans utiliser la moindre flèche hypodermique ? Pour y parvenir, des scientifiques ont mis au point une méthode bluffante. David Chemla nous explique cette incroyable technique de charmeur de squales.  
Télécharger l'application France tv