Comment les fake news sont-elles fabriquées ? Comment se propagent-elles sur Internet ? Quel est le rôle des réseaux sociau x en politique et en particulier dans l’accession au pouvoir des populistes 2.0 ? Direction les Etats-Unis et le Brésil qui subissent les conséquences massives de la désinformation et du mensonge au plus haut sommet de l’Etat. Car les fake news sont devenues de nouvelles armes utilisées en politique lors des campagnes électorales. QAnon et les complotistes pro-Trump Dans les Etats-Unis de Donald Trump, des millions de citoyens et d'élus épousent les croyances d'un mouvement complotiste et anti-démocratique baptisé QAnon. Son but ultime : prouver que Hillary Clinton est à la tête d’un Deep State, un état profond aux rituels pédophiles et sataniques. En moins de deux ans, QAnon est devenu un acteur incontournable de la scène politique américaine et est une arme politique pour Donald Trump à l’approche de l’élection présidentielle. Mais, cette ascension cache un mal bien plus grand dans un pays divisé et meurtri : des milliers de victimes silencieuses plongent dans le complotisme pro-Trump sans limite. Brésil : Bolsonaro et les milices digitales Au Brésil, Jair Bolsonaro gouverne désormais son pays grâce à des fake news. Pour accèder au pouvoir, le clan Bolsonaro, formé par Jair Bolsonaro et ses trois fils, a durant des mois et dans le plus grand secret, inondé le pays de fausses informations ciblant la communauté LGBT. Pour certains citoyens, combattre les mensonges de leur président est devenu une question de santé public, en pleine pandémie. Ancien député de gauche et figure du mouvement LGBT brésilien, Jean Wyllys, a été la cible de cette campagne et s'est exilé à Barcelone. Il raconte son combat.
Télécharger l'application France tv